Conseils pour présenter un exposé à l’oral: infographie méthodologique

Expose_oral title=
easel.ly

Voici une petite infographie méthodologique à destination de collégiens. [Bien entendu on voit de suite que je ne suis pas graphiste 🙂 ]

Après avoir discuté avec un collègue de français qui a demandé à des élèves de cinquième de présenter un exposé sur des thèmes du monde médiéval, j’ai décidé de réaliser un document visuel qui permette d’appréhender les critères de réussite de cet exercice!

Nous n’avions pas le temps de préparer une séance (d’ailleurs est-ce judicieux d’y consacrer une séance entière) et avons opté pour la mise à disposition de ce document méthodologique. Bien entendu les élèves ayant besoin de plus d’informations sont invités à venir nous voir, pour approfondir la démarche.

Cette infographie sera mise à disposition sur l’ENT et a été imprimée en couleur et en quelques exemplaires qui pourront être utilisés en cas de panne informatique ou internet. J’envisage également d’en faire un tirage au format A3 afin de l’afficher au CDI, mais je ne suis pas sûre de la qualité avec ce format!

Pour compléter, voici un article De Docs pour Docs (merci MesDocs deDoc!) qui propose des grilles d’évaluation pour faciliter les apprentissages (évaluation d’un panneau, évaluation d’un exposé oral, évaluation d’un travail collaboratif de synthèse sur pad)

Publicités

Troisième semaine au(x) CDI

Lundi:

Les TPE sont terminés. Mais nous avons accueilli les groupes pour les dépôts des dossiers et synthèses personnelles sur l’ENT. En effet, cette année, nous avons opté pour un dépôt numérique Terminée la corvée d’impression et de reliure des dossiers de TPE qui se déroulaient au CDI. Je ne sais pas si c’est forcément mieux, mais en tout cas, ça nous fait une charge en moins. Et une économie de papier et d’encre!

Journée assez tranquille: bulletinage des nouveaux périodiques, tentative de mutualisation de la revue d’italien Radici avec @fabifi. J’ai également profité des moments de calme pour remettre un peu d’ordre dans la base documentaire. Depuis la migration de BCDI vers PMB, il y a tout plein de petites erreurs disséminées ça et là à corriger… Je me suis également fait peur en allant à la réserve. Là encore, il y a un boulot monstre d’archivage, de désherbage… On va trouver du temps, j’espère!!! En attendant le catalogage des nouveautés avance bien, il n’y a plus grand chose dans le carton… Voilà une bonne chose de faite!

Et surprise du jour: ma collègue d’histoire-géographie me demande si elle peut venir le lendemain avec des élèves de seconde pour des recherches documentaires en ECJS. Ni une, ni deux j’ai sauté sur l’occasion pour lui parler du document de collecte! Vu son air enthousiaste, je me suis empressée de réaliser moi-même un document de collecte pour présenter le concept aux élèves dès le lendemain!

Mardi:

En arrivant au lycée, j’ai d’abord vérifié le bon fonctionnement de l’écran télé sur lequel nous projetons nos documents lors des séances avec les élèves (pas de place pour un vidéoprojecteur et aucun mur blanc). J’ai ensuite couru dans l’établissement pour prévenir les élèves de cette classe du maintien de la séance, malgré l’absence du professeur d’histoire-géographie. J’ai eu peur qu’un certain nombre ne daigne venir, mais à ma grande surprise, il n’y a eu aucun absent! Comme je l’explique dans mon retour d’expérience, il y a eu quelques petites différences entre les deux demi-groupes: le temps de prendre bien en main le concept, j’ai omis de préciser certains points au premier groupe. Mais ce n’est que partie remise, puisque je les revois à la rentrée!

Au collège: première séance de techniques documentaires avec les sixièmes SEGPA. Je n’en avais encore jamais fait avec cette classe et je ne les connaissais pas vraiment. Leur professeure principale (du premier degré) est toujours présente. Pour cette première séance, je leur ai également demandé de répondre au quiz « A la découverte du CDI ». Tous n’ont pas eu le temps d’y répondre, et ce pour plusieurs raisons:

  1. Je n’avais pas réserver la salle info, et au CDI nous n’avons que 4 postes
  2. Le sempiternel problème de perte / oubli de codes ou identifiants, qui ne marchent pas aussi parfois. La plupart se connectaient sur l’ENT voir sur le réseau pédagogique pour la première fois depuis le début de l’année
  3. La fracture numérique: et oui, elle existe et il ne faut pas l’oublier! Je me suis pris la réalité en peine face!

G. s’installe à un PC. Il est arrivé au collège il y a quelques semaines. Ses codes pour se connecter au réseau pédagogique lui ont été fourni mais encore ceux pour l’ENT. Je lui demande d’allumer l’ordinateur. Il me répond « on fait comment?« . J’ai cru que c’était de la provocation et je lui ai gentiment demander s’il ne se moquait pas un peu de moi. Et là il m’a dit « ben non madame, je vous assure j’ai pas d’ordi chez moi« . Silence… Je me suis sentie bête… Je l’ai rassuré en lui disant qu’on allait le faire ensemble, et je lui ai proposé de passer au CDI de temps en temps pour que je lui montre 2/3 choses… Mais en fait, je devrai carrément organiser des petites sessions par groupe de 3/4 élèves max. Parce qu’au collège nous avons des élèves qui ne sont pas équipés de matériel informatique (et encore moins de connexion internet). Nous accueillons des enfants du voyage: certains sont en segpa, d’autre pas. Alors la question que je me pose, c’est comment développer des pratiques numériques et leur permettre d’acquérir des compétences info-documentaires? Il faut bien prendre le temps de leur expliquer dans un premier temps le fonctionnement d’un ordinateur, puis d’internet, puis des outils de recherche d’informations. Pourquoi ne pas alors créer des ateliers au CDI, en petits groupes, pour qu’ils puissent, au sein de leur classe respective, participer aux activités scolaires faisant appel à des pratiques informatiques et numériques, consulter l’ENT ou Pronote, se familiariser avec internet.

De façon générale avec cette classe de segpa, il va falloir que j’adapte les contenus des séances de techniques documentaires, que je les construise en collaboration étroite avec leur professeur principale, que je les rende dynamiques, interactives, ludiques… Les élèves sont volontaires et impliqués! Beau programme pour les vacances!

L’après-midi s’est terminée avec les élèves de l’AP lecture. N’ayant toujours pas reçu les exemplaires du Livre de géographie qui voulait voyager… je leur également proposé la lecture du conte d’Andersen (Cinq petits pois dans une cosse). A la fin, je leur ai proposé d’emprunter un livre pour les vacances (album, nouvelle..) et j’ai encouragé les élèves ayant des petit(e)s frères / soeurs / cousin(e)s à leur raconter des histoires! quel meilleur moyen pour pratiquer la lecture oralisée et progresser tout en partageant un moment sympa avec leur fratrie! Ils ont tous emprunté un livre, avec enthousiasme. La journée s’est terminée avec le sourire… et le soleil!

Mercredi

La première heure est toujours calme. Quelques élèves au CDI, pas encore tout à fait réveillés, qui se posent tranquillement pour lire, terminer un exposé ou poursuivre une recherche. La deuxième heure était nettement plus agitée. J’ai passé l’heure à dire « chut », d’abord en passant de table en table, puis en chuchotant et enfin en haussant un peu le ton parce que trop c’est trop et que ma patiente à des limites.. Puis je suis allée manger une crêpe au chocolat car la salle des profs est juste à côté. Après ça, on aurait entendu une mouche voler…

J’ai poursuivi par la séance « A la découverte du CDI » avec la deuxième moitié de la classe de sixième de la semaine précédente. Dans l’ensemble tout s’est bien déroulé, mais avec un petit couac: deux élèves ne parvenaient pas à continuer le quiz. Ils revenaient sans cesse à la première page du questionnaire, et même en changeant de poste informatique et de session, il n’y avait rien à faire. Du coup ils retenteront de chez eux.  Je vais pouvoir me pencher sur la suite des séances de techniques documentaires (encore une chose à faire pendant les vacances… Ma liste s’allonge autant que le nez de Pinocchio!)

Après-midi repos, et farniente au soleil, car il flottait un doux air de printemps…

Jeudi

Journée particulière car nous étions en grève au collège. Sans rentrer dans le détail: la DHG (dotation horaire globale) est insatisfaisante et contestée. Un comité devait rencontrer le DASEN en fin de journée, en espérant que les revendications seront entendues. Nous avons tracté et informé les parents devant le collège dès 7h30 et préparer la rencontre du soir durant la journée. Et cette petite réunion s’est tenu… au CDI! C’était sympa de les accueillir là! On va peut-être se mettre aux réunions cookies avec ma collègue!

En attendant c’est les vacances, alors je vais quand même me reposer un peu, travailler beaucoup et profiter de ma petite famille!

Profitez bien et si vous n’y êtes pas encore, bon courage, plus qu’une semaine!

Bilan de la première expérience du document de collecte

Ce matin j’ai donc accueilli mes deux demi-groupes de seconde pour la séance sur le document de collecte. Ma collègue d’histoire-géo était absente. Mais pas question de reporter. J’ai donc couru dans l’établissement pour les prévenir du maintien de la séance au CDI. Ils sont venus, pas un seul absent! En même temps il faut dire que j’ai « vendu » ma séance pendant leur TD de maths! Je dois être très convaincante (accessoirement, j’ai aussi précisé que je notais les absents, ça a dû les dissuader de sécher!)

Trêve de plaisanteries.

Pour les deux groupes, j’ai procédé de la manière suivante:

– Présentation du document de collecte à partir d’un exemple (document de collecte ): je leur ai bien précisé qu’il s’agissait d’un travail au brouillon. J’ai également insisté sur la nécessité de référencer correctement chaque site. Ils ont également la possibilité d’ajouter au maximum 3 images (sourcées, légendées) dans leur document de collecte.

– Présentation de l’étape « transitoire » de sélection de l’information avec la réalisation de la carte mentale . Il m’a paru important de leur préciser que cette forme d’organisation et de hiérarchisation de l’information ne leur est pas imposée. Je les invite à tester la carte mentale, mais à  ne pas se forcer s’il ne se sentent pas à l’aise avec.

– Enfin, je leur ai présenté le document final en insistant sur la citation des sources (dans le cas de mon exemple, il s’agit exclusivement d’une webographie)

– J’ai essayé d’être assez brève pour qu’il puisse y avoir une mise au travail rapide. Ils avaient pour consigne de créer le document de collecte brut et non retravaillé pour la fin de l’heure. J’ai ensuite invité un membre de chaque groupe à me communiquer le sujet de leur recherche et à se munir d’une Fiche methode. Ils se sont donc mis au travail. En fin de séance, j’ai enregistré sur clé USB chaque document de collecte, afin d’y jeter un coup d’œil. La prochaine fois, il faudra que je pense à créer un espace de dépôt sur l’ENT. Je perdrai ainsi moins de temps…

Observation des groupes de travail:

– Au départ, je pars du constat que les sujets de recherche sont parfois très vastes, vagues et parfois sans rapport avec l’ECJS. Je pense que pour certains, le sujet sera affiné lors des prochaines séances.

– Certains élèves ont déjà réalisé un document de collecte, même s’ils ne l’ont pas nommé ainsi. Ils étaient parfois trop longs, ils les ont donc réduits, et référencés.

Bilan sur ma conduite de séance:

Quelques petites différences entre les deux groupes. Avec le premier groupe, je pense avoir abordé les notions essentielles. Cependant, je n’ai pas suffisamment mis en avant le fait que l’empilement de copier-coller se fonde sur une lecture survol, et que la lecture sélective survient au moment où le document de collecte est retravaillé. Je ne leur ai pas non plus précisé qu’il était possible de revenir par la suite sur la recherche, après avoir identifié les manques et le nouveau besoin d’information induit. Cependant je suis assez satisfaite: des élèves motivés, efficaces et qui se sont mis au travail de façon très rapide. Bilan plutôt positif, même très positif!

J’ai hâte de pouvoir expérimenter le document de collecte au collège!

Première expérimentation du document de collecte

Le document de collecte, on en parle beaucoup ces temps-ci. J’ai attendu la journée ADBEN de Toulouse et l’intervention de Marion Carbillet pour m’y mettre. Et au lycée, j’ai converti une collègue d’Histoire-géo! Du coup on présente la méthode du document de collecte à des élèves de seconde demain matin, dans le cadre de l’ECJS. Pour leur présenter , j’ai décidé de créer moi-même un document de collecte, puis une carte mentale, puis le document final. Je suis partie sur le thème du vote de la loi sur le mariage pour tous. Je précise que c’est un exemple, donc je ne me suis pas vraiment foulée.

C’est parti!

Le document de collecte , a pour titre « document de collecte » et le sujet de la recherche. J’ai fait le choix d’y insérer une infographie, sourcée, que je reprendrai éventuellement dans mon document final (autant tout concentrer au même endroit). Ici je présente le document déjà retravaillé et surligné:

document de collecte

Puis, la carte mentale (simple réalisée avec les outils de dessin d’open office writer)

carte mentale

Et enfin le document final , qui prend la forme d’une synthèse très courte.

document final

Je compte leur distribuer une Fiche methode « consignes pour la réalisation d’un document de collecte » que voilà et qui est en grande partie inspirée d’une diapositive du diaporama de Marion Carbillet.

fiche méthode

La grande première, c’est demain à 10 heure. Je vous donnerai des nouvelles.

Deuxième semaine au(x) CDI

Lundi:

Au lycée, comme tous les lundis!. Ce coup-ci je suis arrivée suffisamment tôt pour avoir une place « légale ». Pas de fourrière, pas de PV, ouf… En voilà une semaine qui commence bien!

Dernière semaine des TPE au CDI. La plupart des groupes sont, comme je l’avais prévu, très très très à la bourre et rendront probablement un travail bâclé.  Je leur ai fait prendre conscience des manques: sujets pas suffisamment cernés, sources non relevées, images non légendées et non sourcées… entre autres. La mise au travail a été, je pense, bien trop longue à se mettre en place, les séances de recherche documentaire pas suffisantes, ou bien non assimilées par les élèves. Le copier-coller est dans certains TPE prépondérants… autant dire que rien dans leur dossier ne laisse présager un discours réfléchi par les élèves…

Quelques groupes se démarquent toutefois et semblent sur la bonne voie. Un en particulier réalise un site web, et je les sens investis et à l’écoute des conseils que je peux leur fournir. Ils se questionnent sur les sources, se tournent autant que faire se peut vers des images libres de droits. Je leur ai bien dit que le fait de publier sur le net les rendaient responsables du contenu. Du coup, ils sont à fond, et y’a pas à dire, ça fait plaisir.

Un petit mot sur les TPE: on peut en penser ce qu’on veut (du bien ou du mal). En attendant ils existent et nous permettent de développer des apprentissages info-documentaires avec les élèves. Ils sont en première et finalement si près de l’enseignement supérieur. C’est une occasion en or pour les professeurs-documentalistes d’affirmer leur identité professionnelle et leur légitimité enseignante auprès des collègues. A lire sur Le Guichet du savoir (service de question/réponse de la Bibliothèque de Lyon), la réponse à la question Pourquoi les travaux Personnels Encadrés ont-il été crées? . Je regrette seulement qu’ils soient perçus comme une contrainte par les élèves et par certains enseignants (en même temps, je dis ça, mais c’est premier poste en lycée et je ne sais pas comment ça se passe ailleurs). J’ai connu les TPE en tant que lycéenne, en première et en terminale, et pour ma part, j’ai adoré réaliser et travailler sur mes TPE. La possibilité de choisir un sujet à soi et non imposé (les thématiques sont quand même assez vastes!), de travailler en équipe et avec une certaine autonomie, de pouvoir présenter une production originale… et surtout faire un travail de recherche parfois long et douloureux! En bref, j’essaie souvent, lors de la première séance des TPE, de leur présenter ces aspects là, en me disant que peut-être qu’ils y trouveront un intérêt et un certain plaisir!

Sinon, ce lundi a aussi vu l’installation de l’exposition de chinois au CDI par ma collègue de chinois, son assistante et une partie de ses élèves. Et bien sûr quelques tâches de gestion disséminées ça et là dans la journée!

Pour conclure sur cette journée (après j’arrête de vous embêter avec le lundi!) je précise qu’il a neigé  TOUTE la journée. Et qui dit neige dit élèves nombreux, bruyants et excités comme des puces (« T’as vu il neige! » « Vas-y prends une photo! » « j’espère que le lycée sera fermé demain »)

Mardi

Matin: la prof de chinois est venue avec ses secondes pour finir d’installer l’expo. Et comme il y a une partie sur le thé, elle a installé une théière et du thé  pour accompagner le panneau d’expo. Et finalement tout ça c’est terminé en dégustation de thé au jasmin, après avoir récupéré des verres à la cantine et la bouilloire en salle des profs! En parallèle, l’assistante de  chinois a mis en place un atelier de calligraphie. Il flottait comme une douce odeur d’Orient, ce qui était très agréable. Ce qui m’a donné une idée de séance que je me suis empressée de proposer à ma collègue: travailler sur google et la Chine dans le cadre de la semaine de la presse. Je vais peut-être partir sur un parcours Jog the web… à méditer.

J’ai eu l’idée de créer un livre d’or des quinzaines, pour que nos trois expos annuelles (chinois, arabe et italien) puissent être commentées!

Après-midi: Au collège, les heures s’enchaînent très vite. Pas le temps de s’ennuyer, et surtout pas le temps de faire quoique ce soit en gestion. Je pensais avoir la fin d’après-midi pour indexer quelques livres mais…. non. En effet, une élève qui était au CDI de 14h à 15h me demande ce qu’on va lire ce soir. Autant dire que je ne savais pas trop quoi lui répondre, puisque je ne savais pas de quoi elle parlait. Et elle me précise que de 16h à 17h, ils (quoi? en plus il y en a plusieurs!) viennent au CDI pour « lire des livres en parlant » (comprendre à voix haute). Donc, le temps de remettre toutes les cases dans l’ordre, je comprends que l’AP lecture oralisé c’est toutes les semaines mais avec deux groupes différents. Bien entendu je n’avais pas pris mon exemplaire du Livre de géographie qui voulait voyager…. Mais c’était sans compter sur twitter et la réactivité des twittos. Du coup en me rendant sur Je Lis Libre, j’ai trouvé un conte assez court d’Andersen, et nous l’avons lu ensemble. Par contre, ils ont été surpris quand je leur ai demandé de me résumer ce qu’ils avaient lu. Ils m’ont demandé pourquoi? Ma réponse fût assez simple: « Le but, ce n’est pas juste de lire à voix haute. C’est aussi de comprendre ce qu’on lit, sinon ça n’a pas de sens! Du coup je me demande si je ne vais pas utiliser Babelio avec eux…

Sinon, un autre projet de séquence interdisciplinaire avec un collègue stagiaire de français avec des sixièmes.. C’est chouette, les choses se remettent en mouvement!

Le soir, à 21h ce fût notre premier débat 2.0 sur twitter autour du thème des CCC. Vous trouverez le storify ici et le tweetdoc .

Mercredi

Matinée somme toute tranquille. Des élèves (calmes) au CDI, une série indexée, et ma première séance de techniques documentaire de l’année avec une demi-classe de sixièmes en salle informatique! Je leur ai proposé de répondre au quiz « A la découverte du CDI! ». A part quelques problèmes purement techniques en début de séance (codes qui ne marchent pas, qui ont été perdus..) les élèves se sont rapidement mis au travail. Par contre, je me suis rendue compte que les élèves n’ont pas la même rapidité de travail et du coup, il faut absolument que je propose des activités supplémentaires pour ceux qui finissent en premier… Pas question qu’ils s’ennuient ou se tournent les pouces. Aujourd’hui j’ai improvisé et je leur ai demandé de trouver une définition du mot Document pour préparer la prochaine séance.

Ah oui, j’ai aussi prévenu une autre classe de sixième de mon absence du lendemain, car le lendemain c’est….

Jeudi

Et la journée académique de la FADBEN à Toulouse! Et j’avais hâte d’y être! Pas de regrets, j’ai adoré! J’ai enfin rencontré certaines personnes que je suis sur la « réseausphère » des prof’ doc’ et dont je suis attentivement le travail! Et j’ai revu tout plein de gens avec qui j’ai préparé le CAPES! Et les contenus étaient très intéressants et on a plein de projets en tête avec ma collègue du collège! Entre autre la notion de document de collecte nous plaît beaucoup et on envisage de refondre ce qu’on fait en techniques documentaires! (A ce propos il faut lire le billet de blog de l’Odyssée d’LN sur le document de collecte multi-support.)  Et l’utilisation pédagogique de Babelio, et la mise en place d’un portail documentaire digne de ce nom (on utilise PMB, faut que je me penche sur le sujet). Bref, encore plus de choses à faire, mais avec le sourire, ça passe mieux!

Ainsi s’est achevé ma deuxième semaine.  Mon travail du weekend sera soumis au partage de l’ordinateur de bureau, mon PC m’ayant lâchement abandonné… J’ai des articles en attentes, des constructions de séances en attente… Je fais au compte-goutte, doucement mais sûrement!

Bon weekend à tous et bonnes vacances à ceux de la zone B! C’est bientôt notre tour!

Une première semaine: la reprise

Ça y est, c’est fait… la reprise.

Lundi:

Journée au lycée de 8h à 18h30. Au programme, j’ai eu deux classes de première (ES le matin et L l’après-midi) pour les T.P.E. Un peu difficile, étant donné que je ne les ai pas suivi depuis le début. Les sujets sont assez variés mais je constate malgré tout que des thèmes réapparaissent d’années en années. La palme d’or revient aux sujets sur les fast-food et l’obésité (pour les ES) et sur les sujets relatifs aux super-héros en L. J’ai fait le tour des groupes, pris connaissance de leurs sujets et de l’avancement de leurs travaux. Certains groupes avancent très bien, d’autres sont très à la bourre et je me demande s’ils seront dans les temps. Nous en sommes à la phase rédactionnelle, mais celle-ci n’empêche pas de revenir sur les notions de sources, de droit de l’image (merci mon petit dépliant!). Autre constat: les élèves n’ont pas, pour la plupart, de bibliographie/sitographie. Réplique commune « On re-cherchera les sources à la fin!« . Mauvaise réponse: « Vous allez perdre du temps. Vous auriez du les consigner au fur et à mesure!« .

Bref, j’ai refusé de faire parti des jurys: pas le temps (je passe ma vie à faire des allers-retours) et je n’ai pas suivi les T.P.E depuis le début, donc je ne m’en sens pas la légitimité.

Petite visite des élèves du journal numérique du lycée et grande discussion sur le droit de l’image. Les conseils sont entendus et ils tentent de les appliquer pour la prochaine publication, qui accessoirement sera présentée au concours Varenne! Allez on croise les doigts et on y croit!!

Sinon, boulot monstre du coté de la gestion: tout plein de nouveautés! Une partie est déjà indexée et est en attente de cote, et une autre est non indexée, non cotée, non équipée. On avance doucement mais surement, les journées étant déjà bien remplies!

Rien à voir avec mon job, mais surprise de reprise: la titine à la fourrière. Ce qui m’a contrainte à passer ma pause méridienne au commissariat et à quitter plus tôt pour aller récupérer ma voiture. C’était le pompon sur la Garonne!!

Mardi:

Le mardi, c’est journée partagée: de 8h à 13h au lycée et de 14h à 17h30 au collège.

Au lycée, j’ai tranquillement profité de la présence de mon collègue pour avancer sur les tâches de gestion. Une élève de seconde a gentiment proposé de m’aider pour des tâches purement matérielle: cote, couverture des livres… Un petit temps de partage et un petit coup de pouce appréciable.

Après un sandwich sur le pouce, me voilà arrivée au collège, où je sais que les sixièmes m’attendent de pied ferme et avec beaucoup de curiosité. Ça tombe bien, j’ai également hâte de les rencontrer! Et le plaisir de retrouver les collègues. Les retrouvailles quoi!! Et première rencontre avec le nouveau principal. Nous sommes allées le rencontrer avec ma collègue afin de lui demander son accord pour notre présence, à toutes les deux, à la journée académique de la FADBEN. Au départ il n’était pas chaud à l’idée de nous laisser y aller à deux et de laisser le CDI fermé une journée. Il a même eu l’idée de faire ouvrir le CDI par les AED. Chose à laquelle nous sommes fermement opposées. Nous avons eu gain de cause et donc nous y serons. Le programme est alléchant avec notamment une intervention de Marion Carbillet sur sa pratique pédagogique du document de collecte et apprentissages info-documentaires et celle de Magalie Bossuyt sur son usage pédagogique des réseaux sociaux.

Sinon la semaine sera calme: mes cours de techniques documentaires sont annulés suite à un changement d’emploi du temps exceptionnel du fait de l’absence de certaines classes (classes de neige).

J’ai quand même eu en dernière heure un groupe de 5 élèves (de sixième) qui viennent au CDI dans le cadre de l’accompagnement éducatif, pour un atelier de lecture oralisé. Je leur ai proposé de travailler sur une courte pièce de théâtre en un acte: Les aventures du livre de géographie qui voulait voyager avant de s’endormir, de Cathy Ytak dans la collection Mini-Syros chez … Syros (vous l’aurez deviné!). N’ayant pas encore eu le temps de commander des exemplaires pour le CDI, je leur ai proposé de découvrir les personnages (qui sont des livres). Ils sont donc partis en quête d’un dictionnaire, d’une encyclopédie, d’un recueil de nouvelles, de poésie etc… ce qui nous a permis de rappeler les caractéristiques de chacun de ces types d’ouvrages. Dans 15 jours, j’espère que nous aurons reçu les exemplaires de cette pièce de théâtre et que nous pourrons commencer à la lire ensemble! En tout cas, les rôles sont déjà distribués. Je ne pense pas que nous la présenterons devant un public, mais sait-on jamais…

 Mercredi

Le mercredi matin, et pour le reste de la semaine, c’est au collège. Étant donné que beaucoup d’élèves sont absents (ski), cette demi-journée matin fut très calme… J’aurais pu en profiter pour saisir des notices dans la base.. mais non, car le réseau pédagogique était inaccessible. Donc j’ai avancé sur d’autres tâches de gestion (couvrir des livres par exemple)… Et j’en ai profité pour faire plus ample connaissance avec les élèves, et j’ai vite repéré les nouveaux habitués!

Sinon, en me rendant à l’intendance pour déposer mon devis (et dire bonjour au gestionnaire!) je me suis retrouvée dans le bureau du principal. Ce dernier m’a demandé quelque chose, qui, il me semble lui a déjà été refusé par ma collègue. Il veut absolument qu’on mette les avants-dernières revues reçues à disposition des élèves en salle de permanence. Bon outre le fait que nous sommes censés les conserver au CDI pendant une certaine durée, je ne suis pas pour. Surtout que son argument de choc est de faire une passerelle entre la vie scolaire et le CDI! Vive les CCC! Non mais plus sérieusement, après en avoir papoté avec les copines AED autour d’un café, on s’est mise d’accord sur le fait que ces revues, si elles étaient mises à disposition en étude, ne feraient même pas la journée! Donc non merci, nos revues resteront au CDI. A la rigueur on veut bien leur faire passer celles qu’on désherbe, mais rien de plus!

Jeudi

Comment? j’avais dit que le reste de la semaine serait calme? Eh bien que nenni! Jeudi c’était journée marathon! Beaucoup d’élèves en permanence, donc beaucoup de négociations de la part des élèves pour venir au CDI. Mais je n’en prends que 25 au maximum, et avec un rang de 40 élèves, faut faire une sélection à l’entrée! J’ai commencé à 8h avec des élèves qui devaient faire des recherches sur leur culture culinaire, musicale etc…la requête saisie sur google était  « recherche sur ma culture ». J’ai pris du temps, et on fait ça ensemble. Ils n’ont pas vraiment avancé, mais je pense qu’ils ont au moins identifié le C.D.I en tant que lieu de recherche d’information. C’est déjà ça!

En bref, j’ai passé ma journée à courir partout, pour donner un coup de mains aux collègues dans le cadre de la réalisation d’un film d’animation, pour passer une commande (ça y est j’ai commandé mes exemplaires du Livre de géographie qui voulait voyager avant de s’endormir) etc…  Je n’ai pas vu le temps passer, et hop la journée était déjà finie! Et mon weekend a commencé (enfin quelques heures plus tard, le temps d’aller chercher mon BB et de rentrer à ma maison, à 150 km de là, mais ça c’est une autre histoire!)

Sur ce je vous souhaite à tous un très bon weekend et à la semaine prochaine pour de nouvelles aventures!

P.S: si vous avez loupé le nouveau dessin de @Gribouilles2doc c’est par ICI!