Ebauche de bibliographie sur le thème de l’identité / présence numérique et des réseaux sociaux

Cette bibliographie est loin d’être exhaustive, donc n’hésitez pas à faire des suggestions!

Fictions:

  • Profil, de Jay Asher (Milan, 978-2745957245 , 15,20 euros)

Profil de Jay Asher

Voir la fiche Babelio

  • Mauvaise Connexion, de Jo Witek (Talents Hauts Éditions, 978-2362660603, 7 euros)

Mauvaise Connexion, Jo Witek Voir la fiche Babelio

  • Faux profil, de Jérôme Dumoulin (Grasset, 978-2246785781, 19 euros)

Faux profil, de Jérôme Dumoulin Voir la fiche Babelio

  • Je voudr@i que tu, de Franck Andriat (Grasset Jeunesse, 978-2246780618, 8 euros)

Je voudr@i que tuVoir la fiche Babelio

  • 273 amis, de GEP et Edith Chambon (Mouck, 978-2917442289, 9,50 euros)

273 amis

Voir la fiche Babelio

Entre fiction et documentaire

  • Facebook Et moi! et moi! et moi!, de Nina Testut (Hoebeke, 978-2842303495, 17,50 euros)

Facebook et moi! et moi! et moi! Nina Testut Voir la fiche Babelio

  • Facebook m’a tuer, de Thomas Zuber et Alexandre Des Isnards (Pocket, 978-2266221443, 6,70 euros

Facebook m'a tuer Voir la fiche Babelio et le site du livre

Documentaires

  • La toile et toi, de Philippe Godard et Marion Montaigne (Gulf Stream Editeur, 978-2354880903, 12 euros)

La toile et toiVoir la fiche Babelio

  • La vie privée, un problème de vieux cons? de Jean-Marc Manach (FYP Éditions, 978-2916571393, 19,50 euros)

La vie privée, un problème de vieux cons?Voir la fiche Babelio

  • Les réseaux sociaux sont-ils nos amis? d’Éric Delcroix, Serge Proulx et Julie Denouël (Le Muscadier, 978-1090685045, 9,90 euros)

Les réseaux sociaux sont-ils nos amis?Voir la fiche Babelio

  • Qu’est-ce que l’identité numérique? d’Olivier Ertzscheid (OpenEdition Press)

qu'est ce que l'identité numérique?Livre numérique

9ème semaine au(x) CDI

Lundi

Un peu d’appréhension pour la deuxième expérience de la séance  Publicité et internet: souriez vous êtes ciblés suite à la séance ratée de la semaine précédente. Ma collègue avait cependant réservé la « classe mobile ». Késako?? Une petite armoire sur roulette, contenant 16 ordinateurs portables élèves et un ordinateur portable professeur. Tous ces portables sont connectés au réseau de l’établissement via le wifi.

DSC_0688 DSC_0689

Une grande première pour moi! Et Ô Joie et Bonheur!! J’adôôre la classe mobile. Tout fonctionne parfaitement. Pas de souris, touches de clavier et câbles réseau manquants… Des conditions de travail idéales pour une séance tout numérique!La journée s’est poursuivie par les tâches habituelles et quotidiennes de gestion  (bulletinage etc…) et j’ai poursuivi mon activité de mise à niveau des cotes et de désherbage des BD. On y voit un peu plus clair!

Mardi

Au lycée, nous nous sommes réunis avec l’assistante sociale, une CPE et l’infirmière pour préparer notre intervention sur les dérives des réseaux sociaux et le cyberharcèlement. Un moment de partage très constructif, qui nous a permis de mettre en place une trame pour cette présentation.

– Une première partie permettra de présenter de façon très générale la notion d’identité numérique aux élèves et de leur faire prendre conscience des traces qu’ils laissent sur internet

– Dans un deuxième temps, le cyberharcèlement sera abordé autour des trois spots vidéos proposés par le site agir contre le harcèlement à l’école. Chaque visionnage sera complété par un mini-débat avec les élèves

Cette intervention est mise en place dans le cadre du CESC et d’une action départementale qui a pour but de sensibiliser les élèves au harcèlement à l’école et plus précisément au cyberharcèlement. Cette présentation est proposée dans un premier temps à l’ensemble des classes de seconde et nous commençons à réfléchir à une continuité sur les autres niveaux.

Au collège, mon après-midi fut très désorganisée. J’ai appris dans un premier temps que je n’avais pas cours avec les sixièmes segpa, qui se rendaient au théâtre. Moi qui avais préparé ma séance, réservé la salle informatique… Bref, passons… C’est pas le boulot qui manque et je me suis dit que j’allais profité de ce temps pour avancer sur les tâches de gestion.

Une collègue de français, qui voulait faire lire un recueil de nouvelles à ses élèves de 3ème pendant les vacances, avait constaté qu’il manquait deux exemplaires de la série. Il s’agit de livres non rendus ou perdus par les élèves. J’ai donc passé un coup de fil à la librairie pour leur demander s’ils les avaient en stock, afin de passer les chercher à la sortie du collège. Mais je n’avais pas du tout prévu qu’ils ne les auraient pas! (mea culpa, c’est ma faute, j’avais qu’à m’y prendre plus tôt!) Du coup, panique à bord! J’ai appelé toutes les librairies de la ville pour avoir au final la même réponse: « nous ne les avons pas en stock, mais on peut vous les commander ». J’ai quand même trouvé deux librairies d’une ville voisine qui en avaient chacune un exemplaire. Il m’en fallait deux, c’était parfait! Au final, j’ai perdu presque 1h30 de mon temps, pendue au téléphone!

Et j’ai fini la journée en beauté, apprenant que mes élèves de l’AP étaient tous rentrés chez eux. Leur professeur (celui inscrit à l’emploi du temps!) était absent et ils ont été libéré! Mon nom n’apparaissant pas sur ce fameux emploi du temps, il y a eu un léger quiproquo!

Mercredi

Une matinée semblable à celle des semaines précédentes: dernières séances du projet d’écriture collaborative du récit cartographié sur le modèle de l’odyssée, poursuite des recherches d’information sur l’Australie avec une classe de quatrième (ils ont réalisé la carte mentale après avoir retravaillé le document de collecte) et une séance de techniques documentaires sur le classement des ouvrages au CDI.

Jeudi

Dernière journée avant les vacances! Les séances se sont enchaînées au CDI: réalisation des panneaux d’exposition sur Londres et ses monuments avec les 6ème segpa, réalisation des panneaux d’exposition sur le thème de l’eau avec les élèves de la classe de FLE et début des recherches d’informations sur ce même thème avec une classe de 5ème. Une journée riche mais avec le sourire! 🙂

Sur ce, je souhaite aux collègues de la zone B une très bonne deuxième semaine de vacances, de bonnes vacances à ceux de la zone A et du courage à ceux de la zone C (ça ne devrait plus tarder pour vous!)

8ème semaine au(x) CDI

Lundi

Journée au lycée avec LA première séance publicité et internet, souriez vous êtes ciblés! Quel échec! Non pas du fait d’une mauvaise préparation de séance , mais parce que les salles informatiques du lycée, c’est du grand n’importe quoi! Un ordinateur sans clavier, un autre sans souris, un câble réseau manquant (volé ou perdu?) et c’est toute une séance qui tombe à l’eau. Alors bien sûr, on bricole, on bidouille et on arrive à s’en sortir. Mais avec une légère impression de frustration. Je me rassure en me disant que pour les prochaines séances prévues, ma collègue a réservé la classe mobile. Jamais essayé, mais j’ai hâte de voir ce que ça donne. J’espère qu’il y aura moins de problèmes techniques. De plus, les deux salles informatiques sont vraiment petites, et même si les deux avaient été réservées pour les activités, les moments de regroupement devant l’écran vidéo projeté étaient quelques peu folkloriques: élèves assis par terre, debout etc… En gros pour les conditions idéales, on repassera…

Du coup, j’ai passé une grande partie du reste de la journée à remettre de l’ordre au CDI, et je me suis attelée au rayon BD. Harmonisation des cotes (c’est mon côté un peu maniaque), un peu de désherbage au passage, et commande pour compléter certaines séries.

J’ai également préparé une commande de livres documentaires et de fictions en lien avec les réseaux sociaux et ses dérives possibles.

Mardi

Une fois n’est pas coutume, je suis restée chez moi (enfin le chez moi de la semaine, donc pas mon véritable chez moi!), pour cause de garde d’enfant malade!

Mercredi

Encore une matinée chargée de séances: deux heures avec une classe de 6ème dans le cadre du projet d’écriture collaborative d’un récit cartographié (encore un peu de patience!), une heure de techniques documentaires avec une autre classe de 6ème (séance 4: le classement des ouvrages au CDI), et une heure avec la deuxième moitié de la classe de 4ème qui fait des recherche sur l’Australie, en s’appuyant sur la méthode du document de collecte.

Pour la récréation, nous avons mis en place un système de « filtrage » avec ma collègue, pour limiter un maximum les allers et venues des élèves qui viennent pour.. ne rien faire, sauf discuter pluie, beau temps, et « Allo quoi! » de Nabila au CDI. Pour le moment, ça marche, et ça fait du bien d’être disponible pour ceux qui ont vraiment quelque chose à demander qui soit en lien avec nos attributions…

Jeudi

Ma collègue était absente, du coup j’ai passé ma journée seule (snif!). Une journée qui est très vite passée, entre deux heures de techniques documentaires transformées encore une fois en poursuite du projet d’écriture collaborative du récit cartographié (l’échéance est proche!), heures d’accueil des élèves en permanence, pause repas de 30 min et accueil de la pause méridienne . Encore une heure de « permanence » et ma journée était déjà terminée. J’ai quand même réussi (avec l’aide d’élèves absolument trop choupinous!) à coter la quasi-totalité des livres en attente sur le chariot des nouveautés. Bien sûr j’en ai également saisis quelques uns, mais je crois qu’à ce rythme, on en a jusqu’à la fin de l’année!

Encore une semaine et les vacances seront là. Ce sera pas du luxe, je suis crevée!

Séance 4: le classement des ouvrages au CDI

J’ai longtemps hésité… Est-ce que je maintiens cette séance, ou pas? Jusqu’à présent, je proposais une séance sur le classement des ouvrages de fiction et une autre sur le classement des ouvrages documentaires.  J’avais le sentiment d’une perte de temps, mais en même temps, il me semble judicieux d’expliquer aux élèves le système de classement, et donc de rangement des livres au CDI, dès la sixième. Je constate au quotidien que les livres sont mal rangés, déposés en vrac et qu’on perd un temps fou à les ranger!

J’ai donc opté pour un regroupement de ces deux séances en une seule, sur un créneau d’une heure. Rien d’original… Hormis le fait que je remplace le diaporama par un prezi (bon j’avoue que là, c’était plus pour me perfectionner sur cet outil!). La séance s’accompagne d’une fiche exercice que les élèves  réalisent au fur et à mesure de la présentation.

 

exercice page 1

 

exercice page 2

 

 

7ème semaine au(x) CDI

Une semaine courte mais riche..

Mardi

Le matin au lycée, j’étais un peu contrariée en arrivant. La CPE m’a passé un coup de fil pour me demander si j’allais à la réunion sur les réseaux sociaux à 10h. Je suis tombée des nues, je n’étais même pas au courant qu’il y avait un réunion! J’ai donc appelé de tous les côtés pour savoir exactement de quoi il s’agissait, qui y était convié, où cette réunion se déroulait… Réponses très approximatives. J’ai pensé un instant que mon collègue était au courant et qu’il aurait omis de me le dire. Mais non il n’en savait rien non plus. Mais à 9h45, coup de téléphone de ma chef qui me conviait à cette petite réunion dans son bureau. En gros, il s’agissait juste d’un problème d’organisation et de communication. J’ai juste attendu 20 minutes avant que la réunion commence. Heureusement, cette petite rencontre entre la principale, une CPE, l’assistante sociale, l’infirmière et un professeur-documentaliste (moi) a été constructive. Nous avons réfléchi à la mise en place d’une présentation des dérives possibles sur les réseaux sociaux pour tous les élèves de 2nde. Nous la présenterons au retour des vacances de pâques. Je précise que cette présentation fait suite à un courrier académique qui souhaitait que nous nous mobilisions pour « endiguer » la dérive du phénomène des « spotted lycées ». Voir à ce sujet l’article de Doc in progress. Les professeurs-documentalistes se chargeront d’introduire la présentation en abordant de façon générale les notions d’identité et de présence numérique.

Mon agacement a disparu et j’ai pu reprendre mes activités le cœur léger! Pas de séances ni d’accueil  car mon collègue faisait passer des oraux de TPE au CDI. J’ai donc fait un peu de gestion et nettoyé un peu la base (une goutte d’eau au milieu d’un océan d’imperfections!)

L’après-midi au collège, je n’ai pas eu de séance avec les 6ème segpa: leur professeur étant absent, ils étaient quasiment tous rentrés chez eux!  Avec les élèves de l’AP lecture oralisée, nous avons poursuivi la lecture de la pièce de théâtre en un acte. Je pense les enregistrer dans quelques semaines, pour qu’ils s’entendent lire et puissent analyser leur façon de lire et ce qui leur fait défaut. Si certain(e)s d’entre vous ont enregistrer leurs élèves au cour d’un projet, n’hésitez pas à me faire part de vos expériences!

J’ai profité des quelques moments de répits pour cataloguer quelques ouvrages, indexer certaines pages de sites web pour deux recherches à venir sur les monuments londoniens et la culture australienne. En fait cette après-midi du mardi est très courte (enfin du moins, les choses s’enchaînent et donnent cette impression). J’en sors généralement frustrée, avec ce sentiment de n’avoir pas fait grand chose…

Mercredi

Une matinée bien remplie… 4 séances! Donc le CDI a été fermé toute la matinée et j’ai mené mes séances en salle informatique . Je m’excuse de ce monopole de la salle informatique auprès de mes collègues, mais avec 5 ordis au CDI, je ne peux pas faire grand chose! Je suis juste redescendue au moment de la récréation, pour les prêts, les retours, les demandes diverses et variées… et un café!

Au programme, une première heure et une dernière heure pour la poursuite du projet d’écriture collaborative, une heure de séance de techniques documentaires sur les supports de documents, et une heure de recherche avec une demi-classe de 4ème sur la culture australienne, s’appuyant sur la méthode du document de collecte.

Jeudi:

Nous avons commencé la journée par la première séance d’une recherche en anglais sur les monuments de Londres avec la classe de 6ème segpa. Nous étions trois adultes: les deux professeurs documentalistes (c’est rare!) et la professeur d’anglais. Je dois avouer qu’on appréhendait un peu cette séance. Cette classe peut-être agitée et non-réceptive (c’est fluctuant). Mais tout s’est bien déroulé (et nous n’étions pas de trop à 3!). Les élèves ont constitué un document de collecte très simple et ont recherché de l’information dans les ouvrages présents au CDI. Ils ont même voulu rester l’heure suivante, puisqu’ils avaient une heure de permanence!

Les heures d’accueil des élèves de permanence se sont enchainées. Un petit moment sympa avec les collègues autour d’un repas type « auberge espagnole » et déjà le weekend!