14 ème semaine au(x) CDI

Lundi

Nous avons poursuivi la restructuration du CDI. Le mobilier était déjà replacé, le coin fiction aménagé… Donc aujourd’hui nous nous sommes attelés à l’espace documentaire. Il s’agissait de vider les cartons, de les ranger rayon par rayon pour évaluer la place dévolue à chaque classe. Les cotes seront refaites au fur et à mesure, et ce ne sera pas forcément terminé au 5 juillet… Mais tout va bien, le plus gros est fait. Le déballage de cartons a été accompagné d’une intense activité de désherbage! Je n’ai jamais désherber autant de livres depuis le début de ma (courte) carrière de professeur-documentaliste. Il semble que la saison se prête à cette activité, puisque plusieurs collègues semblent s’adonner au jardinage désherbage (un clin d’oeil très appuyé à @hesperie1 et @legarnier). Chez nous, ce fut le concours de celui qui trouverait le livre le plus ancien! nous sommes remontés jusqu’en 1948, avec un dictionnaire de la langue française en 2 tomes, comportant des onglets creusés dans la tranche! Ceux-là, je les ai gardés, et ils seront exposés dans une vitrine à poser dénichée au-dessus d’une vieille armoire métallique (on recycle et on fait du neuf avec du vieux!).

Un petit aparté sur ce que nous faisons de ces livres, puisque ce sujet « embrase » notre liste de diffusion depuis quelques jours!

  • Les ouvrages sont supprimés du catalogue documentaire au fur et à mesure. Des listes sont imprimées, datées et remises à la chef d’établissement.
  • Les ouvrages trop abîmés sont immédiatement jetés, sans autre forme de préavis.
  • Les vieux ouvrages mais qui pourraient avoir une certaine valeur (œuvres complètes etc…) seront transférés à la bibliothèque générale
  • Les ouvrages qui sont obsolètes, en double ou trop vieux sont soigneusement rangés dans des cartons. Ils seront donnés. Mais à qui? telle est la question… Nous organisons dans un premier une temps, un vide-grenier gratuit au CDI! les adultes de l’établissement jettent un coup d’œil et récupèrent ce qui les intéresse. Les élèves sont également invités à fouiller dans les cartons pour y dénicher un sésame!
  • Les ouvrages restants seront remis à une association locale qui fera usage de ces vieux livres.

Nous ne les faisons donc pas partir en Afrique. Cependant, une année, un des assistants d’éducation, membre d’une association africaine, avait récupéré quelques ouvrages. Il avait connaissance des besoins dans son village et n’a donc pris que des choses qui lui semblaient (et me semblaient) utiles: dictionnaires, roman, quelques BD, mais très peu de manuels scolaires…

Mardi

Mardi matin au lycée, toujours la même chose… Au passage je tiens quand même à souligner que cette petite brocante au CDI a engrangé une augmentation des visites des enseignants et autres adultes au CDI. Ce fut l’occasion de nous « vendre » (plus ça va, plus c’est pire…) pour proposer des séances en commun et complémentaires.

Le rayon des 000 et 100 est entièrement recoté et désherbé. Voilà ce que ça donne:

DSC_0754

Détails de la signalétique d’un rayonnage de la classe 100 de Mr Dewey, Tarbes, juin 2013 (photo by Doc à bord) [Ceci n’est pas oeuvre d’art … mais presque! 🙂 ]

Sinon le fait du jour qui ne concerne au final pas que ma vie au(x) CDI mais qui concerne toute la profession c’est la parution d’un document institutionnel. Il s’agit du Point d’étape de l’entrée de l’école dans l’ère du numérique.  Les pages 25 et 26 nous intéressent tout particulièrement, pages réservées à la proposition d’un ensemble d’actions pour relancer l’éducation aux médias et à l’information et favoriser un usage responsable d’internet et des réseaux sociaux. Étant donné que nous sommes déjà inscrits dans ce type d’actions, nous espérions nous attendions à y figurer. Et bien non, rien, pas une fois le concept de professeur-documentaliste n’est évoqué. Même pas documentaliste… (à la rigueur ça aurait déjà été bien). Bon, vous me direz que nous sommes peut-être inclus dans le cercle des « enseignants ». Et bien, il ne semble pas, car même s’il est question de transversalité, on se retrouve vite pris dans la mouvance des programmes… Et comme chacun le sait, nous, nous n’avons pas de programme. On fera donc comme d’habitude, nous chercherons la collaboration et les collègues de disciplines sont solliciterons. Mais il s’agit d’un manque de reconnaissance de notre profession qui commence à devenir un peu agaçant…

Je vous invite, si ce n’est déjà fait, à lire le billet de Doc in progress, Professeur ET Documentaliste.

L’après-midi au collège fut très similaire au mardi précédent…

Mercredi

Un mercredi matin très semblable également au mercredi précédent. Un peu de travail de gestion, des heures d’accueil et une séance de techniques documentaires avec une classe entière (et oui, l’autre groupe ayant une heure d’étude et non pas un cours à ce moment là, j’ai décidé de prendre la classe en entier. Tout se passe bien, merci! J’arrive à gérer ma classe, comme un autre prof.

Bon pas de jeudi cette semaine. Un enfant malade et hop! une maman qui reste à la maison.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s