Dans l’ombre de Charonne, un roman graphique de Désirée et Alain Frappier

C’est grâce aux réseaux sociaux que j’ai découvert le roman graphique Dans l’ombre de Charonne, en avril. Et directement grâce à l’auteur s’il vous plaît!

Dans l’ombre de Charonne

582299_495517623834397_493342140_n

Textes de Désirée Frappier et illustrations d’Alain Frappier, Éditions Mauconduit, 2012

Dans l’ombre de Charonne, c’est le récit de Maryse Douek-Tripier, recueilli par Désirée et illustré par Alain. Elle y raconte sa jeunesse, les différents idéaux politiques de l’époque (nous sommes entre 1960 et 1962, en pleine guerre d’Algérie) et la manifestation du 8 février 1962 à laquelle elle décide de participer, alors qu’elle n’a que 17 ans,  à Paris. Une manifestation qui va mal finir: les policiers vont faire preuve d’une violence inouïe et on dénombrera 9 morts  et 250 blessés. Maryse y a survécu, et après avoir enfoui cet évènement au plus profond de sa mémoire, elle a finalement accepté que Désirée Frappier en fasse un livre, le tout premier des éditions Mauconduit.

Ce roman graphique est « découpé » en deux parties (elles se suivent selon un ordre chronologique). Dans la première partie, le personnage principal, Maryse, replace la guerre d’Algérie dans son quotidien de lycéenne de 16 ans. On y découvre son lycée, ses amis, sa situation familiale et le contexte politique dans lequel elle évolue. La deuxième partie est axée sur la manifestation du Charonne et une évocation du 17 octobre 1961.

Le prologue quant à lui replace à la fois le contexte qui a permis à ce roman graphique de voir le jour ainsi que celui qui a poussé Maryse Douek-Tripier à livrer son récit et l’épilogue clos cet ouvrage en mettant en avant la projection débat du film « Mourir à Charonne, pourquoi? » de Daniel Kupferstein, qui a eu lieu en février 2010 à Paris et à laquelle Désirée Frappier a été invitée par Maryse. On commence et on termine donc ce récit par le temps présent.

Donc, bien sûr il sera question de la guerre d’Algérie, mais vue depuis la France et à travers le regard de la jeunesse de l’époque. On peut donc approcher de près la thématique du devoir de mémoire autour de la guerre d’Algérie, mais à travers le personnage de Maryse, on pourra également aborder des questions sociales de l’époque (mixité à l’école, la diffusion de l’information, l’engagement politique des jeunes…)

44

© Désirée et Alain Frappier

Les auteurs ont également conçu un guide d’outils pédagogiques pour accompagner ce roman graphique (voir lien en fin de billet). L’ensemble des thèmes abordés dans l’ouvrage y sont répertoriés. On y trouvera également une mise en contexte de l »œuvre et une analyse de celle-ci, le tout étant ponctué de « suggestions pédagogiques »

A titre personnel, c’est un ouvrage que j’ai beaucoup aimé… Une fois le livre terminé et fermé, je me suis précipitée sur la toile et sur ma base documentaire pour avoir de plus amples informations. Je me dis qu’il pourrait en être de même pour les élèves. Mais il me semble que l’étude de ce roman graphique  peut ne pas être seulement sa lecture alors que tout un projet (des projets?) pourrai(en)t se mettre en place autour.

Quelques pistes pédagogiques qui me passent par la tête:

  • Des recherches documentaires autour de la guerre d’Algérie, du gouvernement de l’époque, de Charles De Gaulle, de la culture des années 60 (pourquoi pas axer certaines recherches sur la mode, la musique, le cinéma [voir la référence au cinéma de Godard et à Jean Seberg en page 32]…), du lycée de Sèvres et sa pédagogie nouvelle pour l’époque etc…

67961_531919190194240_2139981541_n© Désirée et Alain Frappier

  • Travailler sur le discours médiatique à partir de la presse écrite (nombreuses références à la presse écrite relatant les épisodes évoqués dans le roman graphique) et sur la couleur politique des quotidiens d’information. Pourquoi ne pas également travailler sur l’histoire de ces quotidiens d’informations qu’ils soient nationaux ou régionaux. A ce propos on pourra ré-écouter l’émission La marche de l’histoire du 22/05/2013 consacrée à l’histoire du journal Libération ou encore feuilleter l’ouvrage de Jean Guisnel, Liberation, la biographie, paru en 2003 (La Découverte).  Pour Le Monde voir l’ouvrage de Patrick Eveno, Histoire du journal Le Monde 1944-2004, paru en 2004 chez Albin Michel. Concernant le figaro, on consultera les ouvrages de Claire Blandin, historienne spécialiste de la presse française (Le Figaro, deux siècles d’Histoire, 2007 chez Armand Colin, Le Figaro, histoire d’un journal (collectif), 2010 chez Nouveau Monde Éditions). On pourra aussi s’attarder sur le rôle de la radio et proposer le même cheminement pour ce média.

radio© Désirée et Alain Frappier

  • Mettre en place des débats sur le thème du « devoir de mémoire », de la censure dans les médias …

N.B: A propos de la censure, évocation possible de la loi sur la censure du 16 juillet 1949

  • Réfléchir à la place de la documentation dans le cadre de la réalisation d’un récit basé sur une histoire vraie (consultation des archives, recueil de témoignages …)
  • Travailler autour du genre du roman graphique: définition, caractéristiques … (le dossier pédagogique accompagnant Dans l’ombre de Charonne est une source précieuse sur ce sujet!)

Dans mes rêves les plus fous, plusieurs classes pourraient travailler autour de ces thèmes, ce qui donnerait lieu à une « exposition » collective pour partager les travaux des élèves. Pourquoi ne pas  imaginer des modes d’exposition interactifs et transmedia, avec des QR codes, des présentations interactives, des panneaux d’exposition « papier » etc…

D’autant plus qu’il est possible de rencontrer les auteurs …

Rencontrer les auteurs

les auteurs dessin

© Désirée et Alain Frappier

Désirée Frappier est inscrite à la maison des écrivains et de la littérature , MEL (Voir  sa fiche auteur). Le MEL propose une politique de co-financement: 50 % est pris en charge par l’organisme et les 50 % restants sont à la charge de l’établissement scolaire. La rencontre avec l’auteur est d’une durée de 2h, pour une classe (pas de regroupement de classes possibles). Part du MEL déduite, il faut compter aux alentours de 100 euros. En dehors de la région parisienne, l’auteure se déplace pour 4h minimum.

Alain Frappier, est quant à lui inscrit à La charte des auteurs et illustrateurs jeunesse.

Grâce aux réseaux sociaux (oui, encore eux!) j’ai pu entrer directement en contact avec Désirée Frappier qui m’a fourni bon nombre d’informations sur les modalités de rencontre (je la remercie au passage pour sa gentillesse et sa disponibilité à travers ce blog en attendant de pouvoir la remercier In Real Life!). Elle m’a donc précisé que les visites dans les établissements scolaires étaient fréquentes et qu’ils appréciaient beaucoup ces moments. Ils rencontrent des classes de 3ème (la guerre d’Algérie est au programme, sur deux heures environ certes, mais au programme quand même) ainsi que des classes de seconde (dans le cadre de l’enseignement « Littérature et société »), de première et de terminale.

Ressources pour accompagner le roman graphique dans nos CDI…

Pour mettre en avant et accompagner Dans l’ombre de Charonne dans nos CDI, voici une petite sélection de ressources qui sera certainement bien incomplète. Mais vous pourrez consulter la bibliographie de l’ouvrage qui, bien que déjà sélective et quand même bien fournie. On se contentera ici de proposer des ressources variées et adaptées à nos publics. N’hésitez pas cependant à proposer vos références par un petit commentaire 😉

Sur le web

« Dans l’ombre de Charonne » outils pédagogiques, guide réalisé par Désirée (textes) et Alain (graphisme) Frappier, décembre 2012

Dernièrement, Daniel Mermet dans son émission Là-bas si j’y suis a diffusé un reportage intitulé « Non, rien de rien, les anciens de l’OAS ne regrettent rien…« . Il s’agit d’une reportage en trois parties: première diffusion le 12 juin 2013, seconde le 13 juin 2013 et la dernière ce vendredi 14 juin 2013. Dans la première partie du reportage radiophonique, il est fait mention de la manifestation de février 1962.

Ouvrages documentaires (D) et de fiction (F)

Guerre d’Algérie, Tramor Quemeneur et Benjamin Stora, Géo, 2012 (D)

Des hommes dans la guerre d’Algérie, I. Bourgnier et J. Ferrandez, Casterman, 2010 (D)

Octobre noir, une bande dessinée de Didier Daeninckx chez Ad libris (F)

La série de BD Carnets d’orient, de Jacques Ferrandez, chez Casterman (F)

Les années 60: Rêves et révolutions, Frédéric Quinonero aux éditions Didier Carpentier, 2009 (D)

Une petite note d’information à destination de mes collègues du lycée

Pour mettre en avant ce roman graphique et tenter de convaincre mes collègues, je leur ai concocté une petite affiche de présentation. Elle leur a été transmise par mail et affichée en salle des professeurs. En attendant la suite…

flyer

Je remercie Désirée Frappier qui m’a aimablement autorisée à illustrer mon article avec des planches extraites du roman graphique.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s