Réaliser un booktrailer

Cette année, dans le Tarn, est mis en place pour la première fois LE défi Babelio 81 couplé à un concours de réalisation de booktrailer (bande-annonce de livre) qui donnera lieu à un festival en mai 2015. Un blog a été créé à cette occasion par Solène Font, de l’atelier Canopé du Tarn. L’occasion de la remercier ici de son dynamisme, de son énergie positive et communicative!

Affiche du concours de Booktrailer  http://defibabelio81.blogspot.fr

Affiche du concours de Booktrailer
http://defibabelio81.blogspot.fr

 

Dans mon établissement, et pour cette première expérience, j’ai inscris ce concours de booktrailer dans le dispositif CHAM, en accord avec le professeur d’éducation musicale responsable du dispositif. En effet, un module cinéma, avec l’intervention d’un professionnel, est programmé dans l’année pour les 4ème et 3ème. Les élèves de 4ème sont concernés par le module « booktrailer ».

Nous disposons de 11 séances d’1h30 réparties dans l’année (entre novembre et mai), ce qui est donc très confortable pour mener ce projet.

3 ouvrages de la première sélection du défi babelio 81 ont été choisi à savoir:

Eleanor & Park, de R. Rowell

Les autodafeurs tome 1: mon frère est un gardien de M. Carteron

Réseau(x) tome 1, de V. Villeminot

Nous sommes 3 intervenants (le professeur de musique, l’intervenant cinéaste professionnel et moi-même). Nous prenons donc en charge chacun un groupe composé de 4 élèves et un de ces titres  (je l’ai déjà dit, c’est très très confortable…). De plus, les élèves sont acteurs et se mettent en scène (nous disposons des autorisations de droit à l’image dans le cadre de ce projet).

La première séance, avec le groupe des 4ème CHAM au complet a été l’occasion de présenter ce qu’est un booktrailer, et de leur faire visionner quelques exemples. Ceux-ci pouvaient être des booktrailer d’éditeurs ou bien des booktrailer d’amateurs. J’en ai profité pour leur distribuer une brochure élève qui met en exergue les questions à se poser dans l’élaboration du scénario, qui propose des outils / sites de référence pour intégrer des images / musiques libres de droit, et quelques conseils généraux. (voir l’annexe citée dans la brochure: exemple de story board )

Chacun des groupes fonctionne à sa manière, mais la condition initiale, avant la première séance, était que les élèves aient lu le livre dont ils allaient devoir réaliser le trailer.

Pour ma part et pour mon groupe (sur Réseau(x) ), nous avons fonctionné de la manière suivante:

1. Brainstorming (1 séance) : quelles sont les éléments que l’on souhaite faire apparaitre? Que veut-on dire? Que ne veut-on pas dévoiler? Que veut-on suggérer? Va t-on utiliser des images couleurs ou des images en noir et blanc? Musique ou pas musique?

2. Scénarisation ( 1 à 2 séances) : utilisation de l’outil de storyboard (planification) pour avoir une idée globale des scènes qui composeront le booktrailer.

Entre ces deux temps, des renvois sont parfois nécessaires entre scénarisation et brainstorming pour faire le point, réajuster les idées initiales en fonction de ce qui est planifié par la suite.

3. Tournage (2 à 3 séances): Il s’agit ensuite, caméra au poing et autorisations de sortie dûment remplies, de commencer à tourner les différentes séquences du booktrailer. Nous faisons donc plusieurs prises dans le collège ou en dehors.

4. Sélection des prises de vues et pré-montage (1 à 2 séances) : A partir des différentes prises de vue par scène, nous sélectionnons ensemble celles qui nous semblent les plus réussies. A l’aide d’un logiciel de montage vidéo (ici Movie Maker), nous commençons à découper chaque prise de vue et à les placer dans l’ordre défini. Nous ajoutons des textes dans le scénario. En parallèle, nous choisissons la musique qui va accompagner le trailer (sur jamendo dans le cas présent) ainsi que des images qui viendront compléter le film (ici nous avons choisi des images sous licence creative commons représentant des cosplay du jeu Assassin’s creed pour illustrer le PIFR « play it for real »)

5. Analyse des 3 pré-montages en groupe complet (1 séance) : observations, remarques et critiques collectives. Réajustements si nécessaire. Visionnage de la bande-annonce du film « Itinéraire d’un enfant gâté » pour montrer une bande-annonce d’un autre genre. Dans cet exemple, Jean-Paul Belmondo observe avec des jumelles, dans les hautes herbes de la savane, ce qu’on devine être des gens regardant le film et il raconte, en chuchotant, ce qu’ils sont en train de regarder. C’est une mise en abyme.

6. Prise de vue bis (1 séance) et fin du montage (2 à 3 séances): en analysant notre pré-montage, nous nous sommes rendus compte qu’il nous manquait une scène, que nous sommes allés filmer dans le café du village. Puis nous sommes revenus au collège pour intégrer cette nouvelle scène au montage et affiner celui-ci en fonction des remarques du visionnage des 3 booktrailer.

Nous sommes encore dans ces dernières séances de montage, même si nous avons déposé un pré-projet dans le cadre du concours.

Je ne m’étends pas vraiment sur le déroulement de chaque séance, car en réalité les documents que j’ai produit (brochure, outil de storyboard) ont vraiment eu un rôle marginal, et je m’en suis rendue compte au fur et à mesure des séances. Mais ils permettent quand même de partir de quelque chose, car dans ce genre de projet, l’impression de ne pas avancer lors des premières sessions de travail est assez prononcé… J’avais même du mal, lors des premiers tournages à projeter notre booktrailer .Les séances qui ont suivi se sont beaucoup jouées au « feeling » et finalement, je me dis que c’est mieux ainsi… C’est plus « vrai », plus authentique. Pour les élèves, pour moi.

J’avais au départ pas mal d’appréhension quant à ce genre d’exercice. Je n’avais jamais fait, et la tâche peut paraitre ardue, notamment vis à vis des objectifs fixés, à savoir monter un scénario pour une bande-annonce de livre , en mettant en scène nos élèves avec les moyens du bord.

Au final, je suis, et nous sommes assez fiers des productions de nos élèves, que je partagerai à l’issue du festival de booktrailer!

Incitation à la lecture, ouverture culturelle et publication sont au rendez-vous! Avec un peu d’info-doc tout de même (droit de l’information, source, droit à l’image…)

L’an prochain, j’ouvrirai ce type de projet au plus grand nombre, je m’en sentirai plus capable, après avoir expérimenté dans ces conditions favorables. Alors j’en profite aussi pour remercier Julien et Guillaume d’avoir bien voulu me suivre dans ce projet!

MAJ du 21/05/2015

Chose promise, chose due!

La cérémonie du premier festival de booktrailer du Tarn a eu lieu le mardi 18 mai 2015 à l’abbaye école de Sorrèze (un lieu remarquable) et les vidéos des booktrailers réalisés par les élèves participants sont enfin en ligne, sur la chaîne You tube créée à cet effet.

Le palmarès est à découvrir ICI.

Et je mets donc ici les trois booktrailers réalisés par mes élèves (avec mention du prix remporté lorsqu’il y a lieu d’être 🙂 )

Booktrailer d’Eleanor & Park de Raimbow Rowell (Pocket jeunesse, 2013)

Prix Babel d’Or

 

Booktrailer de réseau(x) de Vincent Villeminot (Nathan, 2013)

Prix de la réalisation

 

Booktrailer des Autodafeurs, Mon frère est un gardien, de Marine Carteron (Rouergue, 2014)