Bilan d’une année 2013-2014

Voilà encore une année (scolaire) qui s’achève. J’ai l’impression de ne pas avoir eu le temps de tout faire, mais si je prends un peu de hauteur, je me dis que je n’aurais pas pu faire plus…

Cette année a été marquée par mon arrivée dans un nouvel établissement (collège) où je suis seule en poste . J’y serai encore l’an prochain, car je n’ai pas obtenu de mutation, ceci dit, je n’en voulais pas. Il s’agissait davantage d’une demande « pour la forme ». Un peu ras le bol de changer chaque année, de devoir reprendre à zéro. Je ferai encore de la route pendant quelques années, mais au moins depuis septembre 2013, je peux rentrer chez moi tous les soirs, ce qui n’était pas le cas jusque là. Envie de travailler dans la durée, dans la continuité, de suivre les élèves sur plusieurs niveaux, de mettre en place réellement une progression et de pouvoir l’évaluer sur du long terme. Et le Tarn est un vivier de profs docs ultra riche, ultra motivant. Plus que jamais je contredis l’affirmation émise dans le livret de présentation des 3C qui annonce en introduction que le but de cette métamorphose des CDI en 3C a vocation à sortir les enseignants documentalistes de leur « isolement ». Je ne me suis pas sentie isolée tout au long de cette année.

Voici donc le bilan de cette année, selon les 4 axes: pédagogie, accueil, gestion et ouverture culturelle.

  • Les actions pédagogiques
    • L’EMI en 6ème: J’avais mis en place une progression pour cette année, que j’ai tenu mis à part la dernière séance. En effet, certaines séances ont été annulées pour certains groupes pour cause de sorties diverses, d’absences etc… Mais l’essentiel a été vu par l’ensemble des groupes. Les séances de cette progression sont  en ligne. La dernière séance a été l’occasion de faire un bilan avec les élèves, non formalisé, mais qui a le mérite de pointer avec et par les élèves ce qui a fonctionné et ce qui moins fonctionné. Les élèves gardent un bon souvenir de la séance (Re)découvrons Google: le travail collectif, sur pad, leur a plu.  Dans l’ensemble les séances « ludiques »  ont davantage été appréciées, notamment celle sur le classement ou celle sur l’évolution des supports de document. Par contre, comme je m’en doutais la séance sur l’information a été beaucoup trop complexe pour eux. L’an prochain je compte la retravailler pour le niveau sixième. Soit elle intégrera celle sur le document en insistant davantage sur les différentes formes de l’information ( texte, son, image fixe / animée) soit en la rendant indépendante de celle sur le document. Tout dépendra des contraintes d’emploi du temps. Les élèves avaient tous un porte-vue individuel qui leur permettait de conserver les documents de travail et de donner une légitimité à ces séances d’EMI au même titre que les contenus abordés dans les autres disciplines.
    • Des séances en interdisciplinarité:
      • 6ème: en 6ème, des séances de recherche d’information, notamment en histoire-géographie (avec seulement 2 classes de sixième sur 4), ont permis de réinvestir ce qui a été vu lors des séances d’EMI. Ils ont pu chercher des documents sur le catalogue du CDI, utiliser l’éditeur de bibliographie intégré sur le catalogue en ligne du CDI (proposé par Claire Cassaigne). Nous avons mis l’accent, avec la collègue d’histoire-géographie, sur la recherche d’information sur documents papier. Le travail par groupe de 2/3 élèves a été privilégié. La composition des groupes a souvent été imposé par nous. Après des premières réactions souvent virulentes de la part des élèves, ils nous ont finalement remercié d’avoir nous-mêmes constitué les groupes, ce qui leur a permis de mutualiser leurs compétences et de travailler avec des camarades qui ne sont pas forcément leurs copains. Ils ont reconnu que cette façon de faire les a obligé à réellement travailler, à se partager les tâches. L’an prochain, ces séances, complémentaires des séances d’EMI seront reconduites pour toutes les classes.
      • 5ème: Mis  à part des séances de recherche d’information avec le groupe de 15 élèves de 5ème CHAM (classe à horaires aménagés musique) sur les courants musicaux qui a permis de travailler la méthode du document de collecte, les classes de 5ème n’ont pas profité de séances avec le professeur documentaliste. Ce point, signalé dans mon bilan de fin d’année remis au chef d’établissement et affiché en salle des professeurs, a fait réagir les collègues qui comptent bien remédier à ce manque l’an prochain. Le programme disciplinaire en 5ème est pourtant riche en situations possibles d’apprentissages info-documentaires.
      • 4ème: toutes les classes de 4ème ont eu des séances à caractère info-documentaire au CDI dans le cadre de recherche en histoire-géographie (recherches d’information sur Voltaire et les lumières et autour de la Révolution Française). De même, tous les professeurs de mathématiques de ce niveau ont joué le jeu de la séance sur la place de la publicité dans la presse écrite (un vrai succès, qui sera reconduit avec quelques améliorations). Les élèves de la classe de 4ème CHAM ont également travaillé avec moi, sur des cycles courts de 3/4 séances en mettant l’accent sur l’exercice de l’oralité. Dans notre établissement, le projet d’établissement fait la part belle à l’oralité pour le niveau 4ème et à ce titre, tous les élèves de 4ème participent à une épreuve d’éloquence. Celle-ci est préparée tout au long de l’année et débute par le choix d’un texte. L’occasion de faire venir les élèves au CDI pour leur présenter les ressources textuelles qui y sont proposées, mais également de les diriger vers des ressources en ligne leur permettant de découvrir, sélectionner des textes de natures variées. A ce propos, j’ai mis en place un pearltrees regroupant des ressources en ligne utiles pour cette épreuve. J’ai donc tout naturellement participé à l’évaluation finale de cette épreuve, qui se déroulait dans la salle de spectacle de la commune. Les élèves se présentaient individuellement sur scène, avec ou sans micro, avec un éclairage scénique pour présenter leur texte, d’une durée de 2 minutes. Une belle épreuve, qui permet de découvrir des élèves très réservés ou timides.
      • 3ème: Au même titre que les classes de 4ème, tous les élèves de 3ème ont assisté à des séances info-documentaires au CDI. Tout d’abord, dans le cadre de l’histoire des arts, ils ont tous eu, à raison de 3 séances en demi-groupes des séances de méthodologie de recherche d’information au CDI ou en salle informatique. Ces séances ont permis aux élèves d’affiner le choix de leurs œuvres (un pearltree était également mis à disposition), de découvrir et expérimenter la méthode du document de collecte. La première séance a permis de reprendre point par point les modalités de l’épreuve, ce qui était attendu d’eux. L’an prochain ces séances seront inscrites à l’emploi du temps, pour le premier trimestre. Les séances seront donc plus nombreuses et moins tardives et permettront un meilleur accompagnement des élèves. Les enseignants de disciplines souhaitant se joindre à nous seront les bienvenus. Parallèlement, dans le cadre d ‘exposés réalisés en S.V.T, toutes les classes ont également eu une séance sur la cartographie des sources, largement inspirée de celle présentée sur le blog de l’Odyssée d’LN. Le professeur de physique-chimie a également souhaité faire travailler les élèves avec moi dans le cadre d ‘exposés, mais cette demande, tardive dans l’année, n’a pas réellement aboutie. Elle sera cependant reconduite plus tôt l’année prochaine. De plus, les élèves de la classe de 3ème CHAM ont également des séances dédiées avec le professeur documentaliste.

Dans l’ensemble le volet pédagogique, hormis pour les classes de 5ème, a profité à tous. Il reste cependant nécessaire de réfléchir à une réelle progression des apprentissages info-documentaires de la 6ème à la 3ème, en reprenant les dispositifs déjà existants. Une formalisation d’une telle progression devra être engagée dès le début de la rentrée 2014.

  • L’accueil des élèves

Le CDI est devenu un  lieu central dans l’établissement. Idéalement situé (au RDC, dans le hall principal avec un accès sur la cour), il est visible pour les élèves et facile d’accès. Une autre porte donne presque directement sur la salle des professeurs et sur la salle informatique, ce qui représente un atout considérable.

Le logiciel CDI-Stat a été installé dès le mois de janvier pour l’inscription des élèves. Entre janvier et juin, on dénombre 4220 entrées, et la moitié de plus environ entre septembre et décembre. L’accueil des élèves pendant les heures d’études a été très intensif et sur certaines heures d’affluence, j’étais obligée de refuser l’accès à certains élèves. De même lors des séances pédagogiques: cris et mécontentement de beaucoup d’élèves. Pourtant le planning du CDI était affiché chaque lundi sur la porte du CDI et disponible en ligne sur l’ENT du collège dans la rubrique dédiée. Les problèmes majeurs ont été l’irrespect de certains élèves par rapport aux règles de vie du CDI et au matériel. Chaises mal ou non rangées, livres rangés ou posés n’importe où. D’où l’importance, en collège, de consacrer les 5 dernières minutes de chaque heure de permanence au rangement du lieu, du moins pendant quelques temps, afin que ces principes deviennent évident pour tout le monde. Je vais tenter de m’y tenir dès la rentrée prochaine.

Les relations avec la vie scolaire ont été bonnes tout au long de l’année, et en cas de dysfonctionnement le dialogue était aisé et permettait de résoudre rapidement et sans violence les problèmes.

  • La gestion du centre de documentation et d’information

A mon arrivée, les étagères étaient encombrées de très vieux ouvrages. La première opération a donc été un désherbage massif, permettant d’aérer les rayonnages et de faire un état des lieux des manques et besoins.

Le logiciel BCDI, dans une ancienne version était utilisé, et dès l’annonce de ma mutation j’avais demandé l’ouverture au service académique dédié d’un compte PMB. Dès septembre, j’ai donc réfléchi assez longuement aux modalités de transfert de la base BCDI vers PMB. Ayant déjà tenté deux fois le transfert et constaté un nombre d’erreurs importants malgré le nettoyage nécessaire de BCDI avant import, et suite au désherbage massif, j’ai finalement opté pour une reconstitution totale de la base, qui n’est, bien entendu pas terminée. Cependant grâce à  l’existence d’un réservoir de notices sur une base académique mutualisée, de MOCCAM ou de citedocbibli et de l’outil Z 39.50, cette tâche n’est pas non plus insurmontable et me permet de conserver une base a peu près clean, malgré quelques doublons. Mais les nombreuses procédures de PMB permettent de pallier ces difficultés.

Mon côté un peu maniaque m’a également conduit à refaire les cotes des ouvrages en utilisant des codes couleurs en fonction de la classification Dewey pour une meilleure lisibilité du fond, et pour uniformiser le classement des livres. Tous les ouvrages catalogués sont pourvus de codes-barres et une douchette a été acheté.

Les périodiques ont aussi subi un désherbage important (tous les B.O encore présents dans la réserve ont pris la direction de la poubelle) et le catalogage des périodiques conservés a permis de revoir l’archivage afin de le rendre également plus simple, accessible et lisible pour les usagers.

Il reste bien entendu encore pas mal de boulot, mais celui-ci est bien entamé, sur la bonne voie et d’ici 1 ou 2 ans tout devrait être terminé.

Le but de ces gros travaux de gestion est de rendre le fonds documentaire encore plus accessible aux usagers, de leur permettre d’utiliser les ressources du CDI en autonomie, que les usagers soit des élèves ou des adultes de l’établissement.

  • L’ouverture culturelle

Voici donc l’axe dont je me suis le moins souciée cette année, par manque de temps principalement, et par méconnaissance des structures culturelles locales. Mais au fil de l’année, j’ai malgré tout noué des contacts avec des partenaires culturels extérieurs, notamment par le biais du dispositif CHAM du collège, par la fréquentation des salles de spectacles de la commune. Je suis également en contact avec la responsable des archives de la mairie.

J’assisterai en septembre à la présentation de la saison culturelle de la principale salle de spectacle de la ville, et j’ai rencontré en fin d’année les responsables de l’ADDA du Tarn.

L’an prochain, nous participerons avec l’ensemble des classes de 4ème au défi Babelio Tarn. S’y ajouteront un groupe hors 4ème, car nous avons de gros lecteurs qui seraient déçus de ne pas pouvoir y participer et une équipe « adulte » avec des professeurs de disciplines souhaitant y prendre part, ainsi que des AED etc…

Afin de découvrir le patrimoine local et départemental j’ai participé au mois de mai à de nombreuses sorties dans des musées et lieux culturels majeurs du département (le musée du Saut du Tarn à Saint-Juéry, le musée de la Mine à Cagnac, l’archéosite de Montans, l‘abbaye-école de Sorrèze où les élèves de 3ème CHAM ont présenté leur court-métrage.

Des partenariats seront développés progressivement durant les prochaines années.

  • Mais encore?

De très bonnes relations avec l’équipe de direction et le service de gestion ont permis d’optimiser les équipements  du CDI: pose d’un vidéoprojecteur, nouveau tableau blanc, nouveau PC pour le professeur documentaliste, demande de nouveaux équipements mobiliers auprès du conseil général. Cette dernière demande est importante: les documents du kiosque ONISEP sont actuellement dans des classeurs, et cette mise à disposition ne facilite pas la consultation de ces ressources. Il a donc été demandé deux meubles à casier. De même les tables et chaises d’un orange affreux mais surtout abîmées seront probablement changées d’ici un à deux ans, afin de moderniser cet espace et de le rendre davantage accueillant et agréable aux usagers.

A terme, les ordinateurs des élèves devront également être changés, car ils rament énormément et ne permettent pas toujours de travailler à partir de l’outil informatique et numérique au CDI. Heureusement, la salle informatique est tout près…

8ème semaine au CDI

Reprise après des vacances pas très reposantes. Je n’ai pas eu le temps de boucler tout le travail que j’avais prévu. Pourtant je n’ai pas l’impression d’avoir chômé!

Cette semaine, j’aurais du avoir préparé ma séquence 2 (document/information/source). Malheureusement, je n’en ai pas eu le temps, et je ne souhaite pas reprendre celle de l’an passé (Un document c’est quoi?) puisque je compte y apporter des changements. En début de semaine, les deux groupes de sixième que j’ai eu ont donc eu droit à une séance un peu apocalyptique (enfin j’exagère un peu). De plus, je n’arrive pas à être à jour dans la tenue de mes cahiers d’appel (pas bien!) et je pensais vraiment que nous n’avions pas encore mené la séance 2 sur les espaces informationnels avec le premier groupe. Du coup, impro totale (enfin partielle). Nous avons terminé la présentation du portail documentaire à travers sa structuration. Certains élèves avaient fini de compléter le schéma chez eux. Heureusement mon évaluation de fin de séquence était prête. En fin de séance, j’ai pu amorcer la séquence 2, en présentant la suite des festivités. En repartant de la séquence 1 (les espaces informationnels du collège 1 et 2), nous avons ensemble préciser que ces différents espaces contenaient des documents et de l’information. Et qu’il était maintenant important de clarifier ce concept de document (+ information + source) puisque les trois sont imbriqués. Je leur ai demandé d’apporter pour la prochaine fois un document de leur choix. Le but de cette séquence est de créer un cabinet de curiosité autour de cette notion. Je ne pourrais évidemment pas exposer les documents de tous les élèves, il faudra donc faire des choix.

Les séances avec les élèves de troisième, dans le cadre de l’Histoire des Arts ont débuté mardi. Les élèves n’avaient pour la plupart pas choisi d’œuvre. Une première séance qui s’est pas mal déroulée. A la fin, tous les élèves avaient au moins un choix d’œuvre (voire 2). Cette première séance a commencé par une présentation du plan et du barème de l’épreuve finale (et donc du contenu du dossier). Les élèves peuvent ainsi se faire une idée plus précise de leur besoin d’information. Une fois l’œuvre choisie ils ont pu commencer la collecte d’information.

Ma fin de semaine a été bien chargée! Jeudi, j’ai débuté un projet de recherche d’information autour des divinités grecques avec deux classes de sixième, en collaboration avec une collègue d’histoire. L’occasion de créer du lien avec les séances d’EMI. Pour cette séance, les élèves sont invités à consulter le portail documentaire PMB. Une excellente occasion de manipuler le catalogue documentaire du CDI puisque la séance 2 d’EMI, n’était consacrée qu’à une présentation et à la structure du portail doc. J’ai demandé aux élèves de préciser, de formaliser par écrit le chemin d’accès qu’ils ont choisi depuis l’ENT pour accéder au portail PMB. 3 séances en tout sur deux jours autour de ce thème de recherche, une dernière la semaine prochaine.

Vendredi fut une journée « séances non stop » de 9h à 17h. Nous commençons à travailler avec les élèves de 6ème et 5ème CHAM autour des genres musicaux (grunge, punk, rock, R&B, rythm’n blues, funk, soul music, rap). Avec les classes CHAM, on a un créneau de 2h. L’idéal! Pas besoin de se presser, de se stresser! Nous sommes deux, avec le collègue de musique, et on peut passer de groupe en groupe, passer du temps avec eux pour les guider, répondre à leurs questions. On en profite aussi pour manipuler le catalogue documentaire.

J’ai terminé ma semaine par ma séance nouvelle version autour de la notion de document. Mise à part la fatigue de cette journée chargée et de l’énervement certain des élèves en cette fin de semaine, elle s’est à peu près bien déroulée. La collègue d’arts plastiques me propose d’ailleurs un prolongement autour du support dès janvier! Une excellente idée pour évaluer les élèves sur cette séquence!

7ème semaine au CDI

Lundi

Ma commande m’attendait gentiment sur les tables, soigneusement rangée dans 3 cartons. Les bouquins auraient au moins pu avoir la gentillesse de s’indexer, s’équiper et se ranger tous seuls! Mais non, ils ont préféré m’attendre sagement. Mais j’ai des élèves absolument choupinous qui n’ont pas hésité à mettre la main à la pâte, décalant par là même l’heure de leur déjeuner, et sacrifiant le calme du premier service! Mais pendant qu’ils m’aidaient, ils bavaient sur les one piece en parlant de Minecraft! Moment sympathique.

Cette semaine, je travaille avec un prof d’histoire-géo et trois classes de quatrième autour de trois affaires dans lesquelles Voltaire est intervenu: L’affaire Calas (qui s’est déroulée à Toulouse), l’affaire Serven (à Castres) et l’affaire du chevalier à la Barre (qui s’est quant à elle déroulée à Paris).  L’affaire Sirven a le plus de succès. Ce projet pédagogique permet de mettre en application la démarche du document de collecte, et d’aborder la typologie des sites internet, et de la pertinence/légitimité/degré de confiance d’un discours. C’est cet aspect là qui nous intéresse particulièrement  et sur lequel nous avons souhaité insister pendant ce temps de recherche (2 h par classe, en classe entière). La séance s’est assez bien déroulée avec la première classe.

En début d’après-midi j’ai enchaîné avec les 4èmes CHAM. Le parcours culturel de notre établissement met l’accent sur l’oralité en quatrième, ce qui se solde par une épreuve d’éloquence. Les élèves choisissent un texte, qui sera récité, interprété en fin d’année. Aujourd’hui ils se sont enregistrés. J’avais installé un ordinateur portable dans la réserve, une chaise, et les élèves y allaient à tour de rôle, pour enregistrer leur prestation. Le but étant qu’ils s’entendent, s’écoutent pour travailler cette épreuve. Le logiciel utilisé est Audacity, tellement simple d’installation! J’ai envoyé aux élèves leur fichier converti en MP3 via l’ENT.

J’ai terminé ma journée par une séance EMI 6ème, avec un groupe assez dynamique, curieux et réactif. Les élèves semblent bien saisir la notion d’espace public et d’espace privé / personnel sur l’ENT.

Mardi

Bon c’était aussi une journée marathon. Les vacances ne seront pas du luxe. Nous avons poursuivi, avec mon collègue d’histoire, les séances de recherche autour de Voltaire et le siècle des lumières. 3 séances au total. Je consacrerai probablement un billet à propos de ce projet de recherche. J’ai mené une séance d’EMI 6ème, avec un groupe de 7 élèves. Du luxe! Un élève par poste informatique, des échanges sympas. Même si je mène chaque séance 9 fois, je fais en sorte qu’elles soient toutes différentes, en laissant émerger les questions des élèves, en tentant d’y apporter des réponses. Du coup pas trop de temps pour m’occuper de ma commande nouvelle. Je fais au compte goutte, en fonction des élèves qui veulent emprunter tel ou tel livre. Ils attendent ces nouveautés depuis tellement longtemps, que je ne peux pas leur refuser. La veille j’ai importé toutes les notices et crée certaines. Les élèves m’ont encore aidé aujourd’hui à équiper les ouvrages (coller les cotes, les repères dewey). Je n’ai plus qu’à créer les exemplaires au fur et à mesure, et à modifier la notice au besoin. Au final, les élèves habitués ou non jettent tous un œil aux nouveaux arrivants, se passe le mot et augmente les statistiques de fréquentation et de prêt!

Jeudi

Fin des séances avec les classes de  quatrième. Un cycle de recherche court, qui nous a permis d’évaluer les manques et les défauts. Les réussites aussi.

Je peaufine ma deuxième séance d’EMI 6ème au fur et à mesure que je la présente aux élèves.

Vendredi

Ce soir, c’est les vacances. Les élèves sont forcement très en forme (je ne vous fais pas un dessin!). Mais j’ai réussi à maintenir un certain calme, enfin des moments pas trop bruyant (au fond, il y aura toujours un peu de bruit. Des bruits de chaises, des bruits de livres, de touches de claviers, des bruits d’élèves. Et puis mon bruit à moi aussi). Aujourd’hui j’ai eu droit à un vrai défilé au CDI: élèves, profs, assistants d’éducation, gestionnaire, agent de maintenance! Finalement, je vais avoir un vidéoprojecteur court-focal. Plus simple en terme d’installation: on pourra rajouter sur l’existant (le tableau blanc).

Ma journée a été entrecoupée de deux séances d’EMI. J’ai inversé deux activités de la première partie de cette séance consacrée à l’ENT. Les élèves sont d’abord en activité, puis on se rassemble pour compléter ensemble le texte à trou. Et les notions d’espace public / espace privé et personnel leur paraissent de suite plus évidentes.

Bon ben je suis contente d’être en vacances. J’espère que vous aussi.

5ème semaine au CDI: que les choses sérieuses commencent

Cette semaine, j’ai mené la séance 1 de ma progression EMI une demi-douzaine de fois. Cependant, je n’ai pas eu l’impression de radoter. Chaque groupe a proposé des nuages de tags différents. Au contraire, je trouve qu’il est intéressant de les confronter et de les comparer. Je réaffirme ici que les groupes d’habitués étaient bien plus inspirés.

En terme d’emploi du temps, les choses se stabilisent: les cours d’EMI apparaissent enfin sur l’EDT des élèves, je peux saisir le contenu des cours et éventuellement le travail à réaliser pour toutes les classes de sixièmes.

Les profs de disciplines commencent également à me solliciter pour des projets de recherches, essentiellement en histoire. Mon planning commence donc à se charger et je commence à travailler avec les classes CHAM dès lundi.

Jeudi, j’ai eu la bonne surprise de croiser une maman d’élève à la sortie du collège. Elle est venue me voir pour excuser son fils qui a loupé la première séance et pour me dire qu’il adore le CDI et qu’il parle beaucoup de ce qu’il y fait à la maison! C’est la première fois qu’une telle chose m’arrive!

En terme de gestion j’ai pas mal avancé: la base s’enrichit, les élèves donnent volontiers un coup de main pour coller codes barres et cotes. Le cahier des suggestions voit chaque jour de nouveaux titres apparaître…

J’ai également lancé une enquête « pratiques culturelles, médiatiques et numériques » auprès de l’ensemble des élèves du collège. En deux jours, plus de 70 élèves ont répondu. J’espère qu’ils seront plus nombreux chaque jour. Il est ouvert jusqu’à la veille des vacances de la Toussaint. J’aurai ainsi les vacances pour compiler et analyser les résultats. Je compte mettre de côté ces données pour une éventuelle réflexion autour de la politique documentaire.

La fréquentation du CDI ne cesse d’augmenter: de la 6ème à la 3ème, pas de distinction de niveau flagrant. Je m’efforce à chaque heure de passer du temps avec eux, pour les guider, les conseiller ou simplement pour papoter un peu. Lorsque les élèves dépassent un peu les bornes et sont trop agités, je leur explique posément que le CDI peut être un lieu sympathique pour tous, à condition qu’ils y mettent un peu du leur. Je n’aime pas faire la police en permanence, et je tiens à ce que les élèves comprennent que le bon fonctionnement du CDI dépend de chacun. J’ai une série de petites pancartes (une simple feuille de brouillon annotée) que je fais passer aux élèves lorsque je le juge nécessaire (exemple: Pourriez-vous s’il vous plaît parler légèrement moins fort? Pour ton chewing-gum, la poubelle se trouve tout près de mon bureau!) Le tout accompagné d’un petit smiley ou d’une ponctuation joyeuse. Ça marche pas trop mal, et sortant d’une rhino, ça me permet de préserver ma voix.

Le référent ENT m’a crée une rubrique spécifique « espace CDI ». Je l’ai un peu pressé.: je débute la deuxième séance sur les espaces informationnels virtuels lundi, et il faut que l’architecture du site soit à jour.

Bon weekend!

4ème semaine au CDI

Cette semaine a marqué le début des séances d’E.M.I pour deux demi-groupe de sixième. Vous pouvez voir ici le déroulement de la séance.

Lundi, j’ai reçu ma première commande de matériel: une douchette et du scotch adhésif aux couleurs de la Dewey. J’ai été prendre des nouvelles de ma première commande d’ouvrages vendredi. Bien m’en a pris, elle avait été oubliée! Mais ça y est, elle est enfin partie, reste plus qu’à attendre. Les élèves sont impatients d’avoir les nouveautés entre les mains! Je leur ai dit que quand elles seraient arrivées, ils s’en rendront vite compte!

J’ai également appris que l’achat de mon vidéoprojecteur a été accepté. L’intendante s’en occupe. J’espère que je serai vite équipée!

Je ne m’étais pas encore occupée du réaménagement de l’espace « travail ». Les tables étaient encore disposées en grand rectangle, et certains élèves sont placés loin du tableau avec cet agencement. J’ai donc bougé les tables avec l’aide d’élèves. J’ai donc des tables de 2 ou de 4, dans un espace bien défini. Aucun élève n’est dos au tableau.

Les petites notes d’information stipulant le début des cours d’EMI ont été distribuées mardi. Je n’ai pas pu aller au collège jeudi pour cause de maladie, et vendredi matin, un nombre impressionnant de gens se sont « jetés » sur moi. D’abord le CPE et la secrétaire qui ont eu de nombreux appels de parents mécontents. Pour un groupe, l’horaire ne convient pas: ce jour là ils finissent à 12h, partent pour la plupart à 13h30 (après le déjeuner) et l’heure d’EMI a lieu de 15h à 16h. A priori je ne peux pas faire grand chose, à part éventuellement la décaler une heure plus tôt. Cependant, ma chef m’a affirmé que ces heures étaient obligatoires, et que si aucune solution ne pouvait être trouvée, les choses resteraient comme ça… Voilà au moins une petite victoire. J’en ai profité pour rappeler l’importance de caler ces heures dès le début de l’année dans l’EDT.

Les élèves sont bien entendu venus me trouver pour me faire part de la situation. Puis ils sont aller voir le CPE, la secrétaire, et ils seraient même aller voir la principale directement si elles avaient été là! Il y en a juste un qui m’a dit que ça l’arrangeait, puisqu’il ne pouvait pas quitter le collège avant 17h et qu’il avait donc 3 heures d’étude à la suite. En voilà au moins un de satisfait!

En terme de gestion, les okapis sont enregistrés, triés et archivés. La base documentaire s’étoffe peu à peu. La fréquentation du CDI tend à augmenter et je vois de nouvelles têtes tous les jours!

Il faut que je m’occupe du classement du bac à BD. Je vais devoir investir dans des intercalaires, que je pense organiser par séries.

3ème semaine au CDI

Lundi

En ce début de semaine, je n’ai pas eu le courage de poursuivre mon désherbage. Les livres s’entassent et je ne sais plus où les mettre. Mais il va bien falloir le faire d’ici la fin de la semaine. J’instaure peu à peu le fonctionnement du CDI. Je teste certaines choses, me casse la figure, rebondis et essaie autre chose. Au programme du jour, comment gérer les inscriptions entre midi et deux?  Jusqu’à présent, je demandais aux élèves de venir s’inscrire pendant la récréation du matin. Et j’ai finalement décidé d’insérer un formulaire hebdomadaire dans la brique « espace documentaire » de l’ENT. Les élèves s’inscrivent donc après identification et peuvent revenir sur le formulaire pour le modifier. J’ai donc construit un petit tutoriel que j’ai placardé sur la fenêtre du CDI et mis en ligne sur la page d’accueil de ma rubrique sur l’ENT. J’ai d’ailleurs pu refondre ma brique ENT durant le weekend, ayant enfin les droits nécessaires pour le faire!

Des élèves de troisième sont venus au CDI pour imprimer une image. Pour savoir dans quel cadre pédagogique il leur fallait cette image, j’ai du leur tirer les vers de nez. Le professeur d’arts plastiques leur a demandé de trouver une œuvre d’art pour la présenter lors de la prochaine séance. J’en ai profité pour leur expliquer les notions de légende et de source.

En fin de journée j’ai rencontré le principal adjoint concernant les deux classes de 6ème manquantes pour l’EMI. Et c’est là que les choses se compliquent. Il y a très peu de « trous » dans leurs EDT et il faut jongler entre les groupes. Malheureusement les seules plages horaires disponibles pour un fonctionnement groupe A / groupe B tombent le mercredi matin. Et cette année je ne travaille pas le mercredi. Je me vois mal faire une heure de route aller, trois heures d’ouverture puis une heure de route retour. Donc il faut se débrouiller autrement. Qu’à cela ne tienne, on fera trois groupes pour chacune de ces deux classes. Mais dans ce cas de figure, les groupes semaine A / semaine B sont impossibles. Donc nous avons décidé que je les aurai toutes les semaines, en groupe réduit.

Au final je ferai donc à peu près 14 séances pour deux classes contre le double pour les deux autres. C’est un peu inégal, mais tant pis…

A 17h, j’ai croisé la prof d’arts plastiques. Certains élèves sont arrivés les mains vides et ont prétexté que j’avais refusé de leur imprimer un document. Les menteurs… Je ne les ai même pas vu! Lundi prochain ils peuvent s’attendre à une petite visite de ma part pendant leur cours d’arts pla’.

Mardi

J’ai étoffé quelque peu ma commande et j’ai commencé à indexer les sciences et vie junior de 2008 à aujourd’hui. Je commence petit à petit l’import des mémofiches.

Les jeux éducatifs commencent à me gonfler. Je parle surtout de sketchup, paint et autres applications ludiques dont les élèves raffolent. Pour l’instant je les limite à la pause méridienne, mais du coup les élèves ne viennent quasiment que pour ça à ce moment là.

Des élèves de sixièmes sont venues sur une heure de permanence pour faire des recherches sur l’Egypte et les pharaons. Jusque là, tout va bien. Mais quand je vois sur leur écran (de loin) les photos de la dernière star de Disney Channel je tique. Bon déjà, il y a de fortes probabilités pour qu’elle finisse comme Brit-Brit et Miley (la nouvelle de star de Disney, pas les élèves!). Mais en plus ça n’a pas grand chose à voir avec l’Egypte (ou alors je n’ai pas fais le rapprochement). Dès lors, je me suis posée une question. Est-ce une vraie recherche ou un prétexte pour aller sur l’ordi?? Afin de faire la distinction entre le lard et le cochon, j’ai crée un tableur en ligne, via framacalc, dont j’ai partagé le lien avec mes collègues. Je leur ai expliqué la nécessité pour moi de connaitre en gros les projets de recherche qu’ils donnent aux élèves. D’une part je peux vérifier si je dispose de ressources suffisantes dans le cadre de leur recherche. Puis je suis également au courant de ce qui est attendu d’eux. Une simple image à imprimer? Un panneau d’exposition à réaliser? Je sais ainsi si c’est une demande véridique ou si c’est du flan!

D’autres élèves de troisième sont venus pour la même demande que la veille. Ils doivent copier-coller la source (adresse URL) de l’image choisie. Et paf! droit dans le mur, ils se sont fait avoir par l’adresse à rallonge de google image! Une petite séance sur le moteur de recherche d’images de Google s’impose! Je vais m’appuyer sur l’article d’Aline Bousquet publié sur Docs pour docs.

Jeudi

Je me suis attaquée aux archives d’Okapi. Il faut dire qu’elles remontent à 1991! Heureusement, ma collègue d’arts plastiques les récupère! J’ai refait la signalétique de la porte d’entrée du CDI.

Aujourd’hui, j’ai pris une grande décision. Plus de jeux éducatifs au CDI. Je mettrai les liens à disposition sur l’ENT pour un usage à la maison, pas plus. Je garde juste quelque jeux éducatifs relatifs à lecture et aux maths, c’est tout. Je sais que c’est un choix discutable, mais j’arrive dans cet établissement et je ne connais pas encore assez bien les élèves (et ils ne me connaissent pas encore assez bien) pour accorder trop de liberté. Comme m’ont dit les coupines, « fais du CDI le lieu que tu veux qu’il soit! » A bon entendeur 😉

J’ai enfin passé ma commande. Une grosse commande, parce qu’il va falloir enrichir les rayonnages! De nouvelles séries BD vont pointer le bout de leur nez avec les premiers tomes (Les légendaires, La rose écarlate, Lou, Troll de Troy…), de nouvelles séries de mangas (One pièce, Fairy Tail, Une sacrée mamie… Nous avons déjà quelques tomes de Fruit Baskets), pas mal de romans (certains connus et appréciés par moi comme étant des valeurs sures et quelques nouveautés).  Je complète aussi quelques séries déjà entamée (Journal d’un dégonflé, Percy Jackson…) et j’y ajoute quelques ouvrages demandés par les enseignants.

Et je m’y suis enfin mise. J’ai terminé mon désherbage, entourée d’élèves électriques à la vue de tous ces bouquins. « Mais vous allez les jeter? » « Et celui-là, vous le donnez aussi?? ».  Au final, les livres désherbés recouvrent toute une table du CDI, en une pile assez haute, et remplissent un vieux chariot de cantine à trois étages (pas de chariot à livres, vu le prix, je préfère la récup’!)

Vendredi

Ça y est! les vieux livres du CDI ont été récupéré par une association locale! On respire. J’ai gardé quelques documents faisant partie de la vie et du patrimoine du département et du collège (dont des coupures de presse récoltées au fil du temps).

J’alimente progressivement les rubriques du CDI sur l’ENT. Aujourd’hui, j’ai rédigé un article sur les livres disponibles en ligne (gallica, je lis libre, la bibliothèque numérique des enfants, le livre audio.com etc…). Quelques élèves de troisième sont encore venus imprimer une œuvre d’art. Légende, source, légende, source…

J’ai également rencontré la COP (conseillère d’orientation psychologue). Nous avons commencé à faire le tri dans le kiosque ONISEP. Beaucoup de prospectus d’établissements du coin daté de 2007, 2008, 2009… Des brochures de la collection Parcours un peu datés. On a réfléchi aux séances que l’on pourrait mettre en œuvre ensemble dans le courant de l’année. Je réfléchis à l’achat d’un vrai kiosque ONISEP, mais vu les prix, c’est pas gagné. Il en faudrait au moins deux pour avoir les 18  cases officielles. Pour l’instant les documents sont classés dans des chemises en plastiques à dos épais. déjà que les élèves ne consultent d’ordinaire pas beaucoup le kiosque, mais là c’est carrément le no man’s land… En même temps c’est vrai que ça ne donne pas envie. A défaut nous allons réfléchir à un agencement différent et à une signalétique plus attrayante.

Sinon, j’ai également vu le principal adjoint pour mes deux classes de sixième manquantes pour l’EMI. Il va être compliqué de les rajouter à l’EDT. Cependant, comme pour les deux autres classes je voudrais qu’ils apparaissent dans pronote… Je ne mets pas de note et ne donne pas d’exercice maison, mais j’aime bien remplir la case « contenu de cours » et éventuellement leur demander de visiter un site pour préparer une séance prochaine. Et c’est également un des seuls moyens pour les parents de savoir ce qu’ils font au CDI avec le professeur-documentaliste. J’ai encore une maman qui m’a appelé tout à l’heure et qui a demandé si j’étais bien la « dame du CDI » (« euh oui.. enfin non, je suis professeur-documentaliste »)

Bonus lecture

Vous l’avez peut-être vu passer. Mais oui, le dernier numéro d’InterCDI « Mémoires et Traces ». Je n’ai pas encore tout lu. Mais il y a des choses intéressantes. On y parle de la lettre de Guy Mocquet entre autre. Sur la question des traces et de leur interprétation historique, je me suis rappelée de mes années d’archéo à la fac.

Je m’explique. En M1, ma dernière année de fac avant la prépa et l’obtention du CAPES, j’étais partie sur l’érude d’une collection en quartz d’un site paléolithique du sud-ouest de la France (dans le Lot). Il faut savoir que le quartz est peu étudié et beaucoup moins populaire que le silex. Mon objectif, si j’avais continué, aurait été de mener des recherches archéo sur l’outillage paléolithique du sud de l’Inde, région qui ne possède et n’a a priori pas possédé de gisement de silex. Un seul maître de conférence et professeur de ma fac était spécialiste du domaine, pour le paléolithique moyen.ma collection appartenait à la période juste après, le paléolithique supérieur. Et je me souviens de l’air ahuri de certains profs d’archéo, qui ne comprenaient pas l’intérêt de l’étude de ce matériau. Mais si on en a retrouvé sur certains sites (proches de rivières en général), c’est bien pour une raison…  Bref, tout ça pour dire qu’en effet l’homme a une influence sur l’histoire par le biais de l’interprétation des traces, surtout pour les périodes préhistoriques et protohistoriques, pour lesquelles les écrits ne viennent pas confirmer / infirmer des faits.

Et  l’article de  Julie Mallon, Constance du bibliothécaire est aussi très intéressant. Elle y parle du rôle de la bibliothèque à travers les âges, la volonté d’y conserver l’ensemble des savoirs de l’humanité. C’est vraiment un article à reprendre et des notions à expliquer aux élèves. Ce besoin de conservation de la mémoire de l’humanité par l’humanité. Le web se place, il me semble, dans cette lignée, celle de la mémoire de l’humanité. Elle parle aussi de la violence qui entoure la conservation de ces patrimoines: d’Alexandrie à la destruction des documents de valeur inestimable de Tombouctou. On peut y ajouter l’incendie de la bibliothèque de Jaffna, au Sri-Lanka.

Sinon à côté, j’ai lu Le Bleu est une couleur chaude et lis No Pasaran.

2ème semaine AU CDI: on s’organise!

Lundi

En arrivant au CDI, je me suis dit que j’allais nettoyer la base BCDI pour procéder au transfert des notices sur PMB. J’ai donc pris ma petite fiche guide « Passer de BCDI 3 à PMB ». Mais:

  • Je suis sur la version 1.71 de BCDI (en mono poste of course)
  • Certaines modifications doivent être faites à la main, notices par notices. Et pour certaines manipulations, le nombre de notices à modifier approche les 1000 voir 3000.

J’ai donc vite laissé tomber! Tant pis, ma base se construira au fur et à mesure, et au moins, je serai assurée d’avoir peu d’erreurs. Mes expériences précédentes ont été assez déroutantes en terme d’anomalies dues à l’export de la base de BCDI à PMB.

Du coup, j’ai continué à saisir mes BD, et quelques documents que les élèves voulaient emprunter. Je garde sur le coude ma base BCDI, toujours pratique pour faire une recherche sur un titre demandé.

Mardi

Ça y est, on sent le rythme effréné de la vie d’un prof-doc qui refait surface! Dans la matinée, l’agent de maintenance est venu m’aider à bouger les meubles! J’ai appris l’existence d’une petite table et de ses fauteuils assortis qui prenaient la poussière au foyer. Ni une ni deux, avec l’accord du président du FSE, je suis allée les chercher!  Et voilà comment agrémenter le coin lecture. Les trois poufs bleus se sentent ainsi moins seuls! Maintenant il faut veiller à ce que les élèves ne posent pas leurs petons sur la petite table. Comme à la SNCF quoi!

Notre super agent de maintenance m’a installé un tableau blanc au CDI dans l’après-midi! Je vais donc pouvoir vidéo projeter au CDI (enfin quand j’aurai mon vidéoproj’, c’est pas pour de suite, mais il parait qu’il est commandé!)

J’ai vu quelques collègues pour discuter de futurs projets plutôt ponctuels.

J’ai commencé à lister ma prochaine commande. Faudrait d’abord que je passe voir la gestionnaire, histoire de savor quelle somme il reste sur mon budget!

Jeudi

J’ai eu mon rendez-vous avec la principale, pour caler les séances d’EMI avec les sixièmes. Pour l’instant, je n’ai que deux classes sur quatre pour lesquelles il est possible d’ajouter une heure sans trop de problème à l’emploi du temps. Pour les deux classes restantes, les choses se compliquent. J’attends donc encore qu’une solution soit trouvée. Je ne commencerai probablement mes séances qu’à partir de la semaine du  23 septembre.

Poursuite de la préparation de ma commande. Il me reste une somme assez importante sur mon budget, je vais donc pouvoir renouveler considérablement le fonds.

Le principal adjoint est venu visiter le CDI. Il n’a pas pu se rendre compte des changements apportés, ne l’ayant pas vu dans sa version initiale!

Je ne sais pas si je suis fatiguée, ou si ce sont les élèves qui sont très excités, mais j’avais la tête prête à exploser en fin de journée!

Vendredi

Avec la gestionnaire nous avons fait le point sur les abonnements. Certains ne seront pas reconduits: trop chers et non consultés. J’ai sérieusement commencé mon désherbage: j’ai déjà rempli un chariot de livres! et ce n’est pas encore fini. J’ai trouvé un livre intitulé Avoir 16 ans…. daté de 1995. Aucun scrupule, celui-ci partira avec les autres. D’une part nos élèves n’ont pas 16 ans, et nous sommes en 2013. Je crois pouvoir dire, sans trop me tromper, que la jeunesse de 1995 est quand même bien différente de celle de 2013.  Je ne parlerai pas du Littré de 1970 et autres encyclopédies papier des années 80.

Les élèves de sixième ont du mal à respecter et comprendre les règles du CDI. Au moins une dizaine m’ont demandé s’ils pouvaient aller sur les ordinateurs pour…. regarder des vidéos sur You Tube! Non pas que je sois contre You Tube, mais les vidéos de démo Minecraft et de Cyprien, je suis désolée, mais c’est à la maison! J’ai également décidé de limiter les jeux éducatifs et autres applications ludiques à la pause méridienne. Sinon, les élèves ne viennent que pour ça! Il y a vraiment un travail de longue haleine à mener avec les sixième, qui sera je pense facilité lorsque mes séances d’EMI auront débuté.